> POLITIQUE DE LA VILLE > POLITIQUE DE LA VILLE. Types de documents > Politique ville (Actes) > La politique de la ville : fracture ou fragmentation territoriale ? (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La politique de la ville : fracture ou fragmentation territoriale ? (Marie-Christine Jaillet à l’université d’été de l’Afev, juin 2021)

16 août Version imprimable de cet article Version imprimable

Université d’été 2021 : Une chercheuse analyse la politique de la ville
Les 29 et 30 juin dernier se tenait l’Université d’été de l’Afev, dans une organisation hybride entre présentiel et distanciel. Au sortir de quelque 18 mois de crise sanitaire et d’épisodes de confinements, les salariés et bénévoles de l’association ont fait l’état des lieux de la situation, rassemblé les enseignements de la période et identifié enjeux et défis à venir. Retour sur un deuxième temps-fort : l’intervention de Marie-Christine Jaillet, spécialiste de la politique de la ville et de l’action territoriale.
Suite aux états des lieux proposés par plusieurs personnalités de l’Afev [Lien vers le premier article], l’association accueillait Marie-Christine Jaillet, Directrice de recherche au Laboratoire interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST) du CNRS. Cette dernière, également vice-Présidente de l’Université Jean-Jaurès près du quartier du Mirail à Toulouse (et qui habite ledit quartier), s’est inscrite dans les débats en livrant une analyse sur l’état actuel de la politique de la ville, et l’inscription de la lutte contre les inégalités dans les approches territoriales, le tout au regard de « ce que la crise nous a appris. »

[...] Fracture ou fragmentation territoriale ?
Concernant, enfin, la question de la fracture territoriale, la chercheuse estime que « nous sommes aujourd’hui dans une société où cette question recouvre des échelles différentes ». Elle indique que la dialectique de la fracture métropoles/”reste du territoire” demeure simpliste et caricaturale. Par ailleurs pour ce qui est de la fracture intra urbaine, mieux vaudrait sans doute parler de « fragmentation sociale des espaces urbains », un concept qui lui paraît « plus juste ». La crise sanitaire a « alimenté cette métaphore de la fracture entre les métropoles et les autres », dans la mesure où « on a beaucoup parlé de l’exode des citadins », dont il est difficile d’affirmer aujourd’hui qu’il s’agit d’un phénomène durable.

Extrait de lab-afev.org du 20.07.21

Répondre à cet article