> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Situations locales et académiques) > Educ. prior. Situations locales et académiques : Créteil et Versailles > Le rectorat de Créteil va embaucher en éducation prioritaire des contractuels (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le rectorat de Créteil va embaucher en éducation prioritaire des contractuels formés par le Choix de l’école. Protestations du Snes 93

6 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 06.07.21

Seine-Saint-Denis
2 300 profs contractuels de l’académie de Créteil remerciés, un rassemblement de soutien organisé
Un appel à une manifestation ce mardi devant le rectorat de Créteil a été lancé pour soutenir des professeurs contractuels. D’après le syndicat d’enseignants Snes-FSU 93, 2300 d’entre eux ont reçu un courrier leur annonçant que leur contrat n’était pas renouvelé « à ce jour ».

Extrait de leparsien.fr du 06.07.21

 

Le Snes dénonce le soutien accordé à l’association Le choix de l’école
"Voici donc qu’après avoir envoyé à plus de 2 300 collègues contractue·le·s en CDD un courrier leur signifiant qu’ « en raison du nombre d’agents titulaires affectés à la rentrée scolaire prochaine, [il n’était]malheureusement pas en mesure, à ce jour, de [leur] proposer un renouvellement de contrat », le représentant du Ministre de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports dans l’académie de Créteil vient dispenser la bonne parole auprès de jeunes diplômé·e·s, recruté·e·s en tant que contractuel·le·s et accompagné·e·s par Le Choix de l’école, qui commenceront pour certain·e·s à enseigner dans les collèges de l’éducation prioritaire en septembre prochain", crit le Snes Seine Saint Denis.
Ancien Teach for France, l’association Le choix de l’école envoie de jeunes contractuels formatés par ses soins dans les collèges. Elle revendique déjà 35 000 élèves de 136 collèges franciliens. On retrouve dans cette association les mêmes fonds et souvent les mêmes personnalités que dans Vers en haut : Laurent Bigorgne, Claude Bébéar (Axa), les groupes Total , Edf, Société générale, Axa. "Cette « Université d’été » est à l’image du projet du Choix de l’école : sous couvert d’un discours généreux en faveur des élèves des quartiers populaires, il s’agit en réalité d’une opération destinée à privatiser le recrutement et la formation des enseignant·e·s des établissements scolaires publics. Ce faisant, l’Éducation nationale cautionne donc une sélection basée sur la reconnaissance d’aptitudes individuelles qui viennent désormais se substituer aux critères habituels de recrutement des enseignant·e·s de l’école publique, à savoir les qualités scientifiques et pédagogiques. En effet, Le Choix de l’école, qui met en avant l’ « innovation », l’ « ouverture d’esprit », l’ « humilité » et le « goût du collectif »,toutes « compétences » qui appartiennent à la rhétorique managériale, tient un discours qui laisse à penser qu’on peut former un·e enseignant·e en quelques semaines seulement. Par ailleurs, l’État accepte de confier l’accompagnement des contractuel·le·s issu·e·s de ce programme à des tuteur·rice·s qui sont choisi·e·s pa rl’association, préparant ainsi la délégation de la formation des enseignant·e·s du public à des organismes privés".

Communiqué
« Université d’été » 2021 du Choix de l’école : le Recteur de Créteil joue les passe-plats pour des officines aux intérêts privés !
Communiqué de presse du SNES-FSU 93 - 05.07.2021

L’école peut-elle échapper à sa privatisation ?

Extrait de cafepedagogique.net du 06.07.21

 

L’université d’été du Choix de l’école

Répondre à cet article