> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES... > PEDAGOGIES (LES) > Pédag. explicite > Pourquoi et comment mettre en œuvre un enseignement explicite ? - 2021 - (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Pourquoi et comment mettre en œuvre un enseignement explicite ? - 2021 - Actes du séminaire éducation prioritaire - académie de Poitiers

25 juin 2021

Pourquoi et comment mettre en œuvre un enseignement explicite ? - 2021
Actes du séminaire éducation prioritaire - académie de Poitiers

- L’enseignement explicite en éducation prioritaire : quelles demandes et attentes institutionnelles ?

Le référentiel pour l’éducation prioritaire (pdf de 92,7 Ko) consacre une part importante à l’enseignement explicite. Ainsi, la Priorité 1 du référentiel demande que pour tous les élèves, il leur soit permis de leur ... :

→ Garantir l’acquisition du « Lire, écrire, parler »

... et pour cette mise en œuvre, il est demandé aux enseignants :
D’enseigner plus explicitement les compétences que l’école requiert pour assurer la maîtrise du socle commun

Si l’on déploie les items devant être mis en œuvre et faisant référence à l’explicitation, le référentiel indique les éléments suivants :
Expliciter les démarches d’apprentissage pour que les élèves comprennent le sens des enseignements.

• Les objectifs du travail proposé aux élèves sont systématiquement explicités avec eux.

• Les procédures efficaces pour apprendre sont explicitées et enseignées aux élèves à tous les niveaux de la scolarité. La pédagogie est axée sur la maîtrise d’un savoir enseigné explicitement (l’élève sait avant de commencer une leçon ce qu’il a vocation à apprendre et il vérifie lui-même après la leçon qu’il a retenu ce qu’il fallait).

• L’enseignement est progressif et continu ; la vérification de la compréhension de tous les élèves est régulière.

• L’observation […] permet également aux professionnels de mieux partager l’analyse des effets des démarches d’enseignement et d’affiner progressivement la manière de répondre aux besoins des élèves.

Il est à noter que l’enseignement explicite ne se résume pas à mieux expliquer les consignes. L’enjeu va bien au-delà.

Il s’agit avant tout de mettre en œuvre des pratiques professionnelles et des outils permettant d’accompagner l’élève dans la compréhension de son activité et d’en dégager le sens.

Fort de ce constat, l’académie de Poitiers a eu le plaisir d’accueillir en visioconférence Madame Marina Tual, docteure en sciences de l’éducation, chercheuse associée au LaRAC, intervenant à l’INSPE de Bretagne, qui a pu dérouler son propos en trois parties et ainsi partager de nombreux résultats de recherche ainsi que des outils sur le thème :
"Pourquoi et comment mettre en œuvre un enseignement explicite ?".

- Ressources du séminaire

Le support de présentation, gracieusement mis à disposition par Madame Tual, est disponible ci-dessous.
Pourquoi et comment mettre en œuvre un enseignement explicite ? (PDF de 1.6 Mo)

→ Les Trois vidéos suivantes correspondent chacune à une partie de la présentation qui s’organise autour des points suivants :

• Partie 1 : Pourquoi mettre en œuvre un enseignement explicite ?
Vidéo 1

◦ A retenir :
◦ ◦ Un enseignement défini à partir des pratiques de terrain.
◦ ◦ Les effets de cet enseignement ont été mesurés.
◦ ◦ Un enseignement identifié comme efficace et particulièrement auprès des élèves en difficulté.
◦ ◦ Un moyen de lutte contre les inégalités.

• Partie 2 : Qu’est ce que l’enseignement explicite ?
Vidéo 2

◦ A retenir

◦ ◦ Les étapes de l’enseignement explicite :
1. Donner l’objectif d’apprentissage
2. Montrer, modéliser
3. Pratique guidée
4. Synthèse
5. Entrainement en autonomie

◦ ◦ L’enseignement explicite... :
1. Consiste à décomposer une tâche complexe en sous tâches.
2. Comporte plusieurs étapes.
3. Contient des gestes pédagogiques précis.

Ce qui caractérise l’enseignement explicite c’est donc bien la qualité de l’interaction entre l’enseignant et ses élèves où l’enseignant est capable de « réagir, anticiper les événements, maintenir les élèves engagés dans la tâche » (Bianco & Bressoux, 2009, p 14).

• Partie 3 : Comment diffuser l’enseignement explicite à grande échelle ?
Vidéo 3

◦ A retenir

◦ ◦ Suffit-il de former à l’enseignement explicite pour favoriser les progrès des élèves ?

› Une formation ne suffit pas pour changer les pratiques. Et pourtant ce sont les méthodes les plus employées Fixsen et al., 2005).
› Les institutions qui s’engagent dans une implémentation active envoient ainsi le signal qu’un véritable changement de culture va s’opérer. En effet, l’enseignant n’est plus isolé dans sa classe et il ne porte plus seul la responsabilité de l’amélioration de sa pratique ; il est accompagné pour cela par toute une équipe, elle aussi est responsable de ce changement.

› L’équipe d’implémentation doit se situer à différents niveaux du système éducatif (établissements, rectorat, chercheurs).

› Les recherches ont montré qu’il faut en moyenne deux à quatre ans pour implémenter un nouveau dispositif dans un système donné ( Bierman et al., 2002 ; Fixsen et al., 2001 ; Panzano & Roth, 2006).

Les recherches sur l’implémentation

1. L’étape 1 est une étape d’exploration. Identification des besoins et consultation de l’équipe.
2. L’étape 2 correspond à l’installation du dispositif Elle permet de préparer sa mise en place et de prévoir l’organisation qui sera nécessaire pour une bonne implémentation
3. L’étape 3 est celle d’implémentation initiale Elle démarre quand l’équipe est complètement formée et prête à mettre en œuvre le dispositif. C’est l’étape la plus sensible du processus d’implémentation car on introduit un changement de pratique et certains peuvent renoncer devant les difficultés rencontrées.
4. L’étape 4 représente la mise en œuvre complète. À ce stade, le dispositif est intégré et devient une pratique courante, il n’y a plus de notion de nouveauté.

• En guise de conclusion
◦ L’enseignement explicite est un moyen de lutte contre l’ échec scolaire.
◦ Plusieurs outils ont été développés pour aider les enseignants à réaliser un enseignement explicite.
◦ Un accompagnement est nécessaire pour modifier les pratiques.
◦ Des recherches sont nécessaires pour définir les modalités de cet accompagnement.

• Quelques ressources évoquées durant l’intervention de Madame Tual pour approfondir le sujet sur l’enseignement explicite, notamment sur celui de la fluence :

◦ Marie Bocquillon : Guide pour analyser, accompagner et superviser des pratiques de classe : la grille « Miroir des Gestes Professionnels » (MGP), un outil pour analyser des pratiques de classe :

◦ Maryse Bianco : La fluence en lecture au cycle 3
Vidéo

◦ Marina Tual : Pourquoi et comment travailler la fluence de manière durable et efficace ?
Document (PDF de 1.4 Mo)

◦ Dominique Lafontaine : Quels sont les différents types de différenciation structurelle dans les écoles ou les établissements scolaires ? Que sait-on de leurs effets ?
Document

◦ Groupe Maitrise de la Langue, portail pédagogique de la Vienne : enseigner la fluence

Extrait de ac-poitiers.fr/carep du 23.06.21

Répondre à cet article