> 4 - Actes et Productions de l’OZP (rubriques) > TOUT SAVOIR SUR LES ZEP. Une série de fiches OZP (2004-2012) > L’animateur ZEP

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’animateur ZEP

juin 2006, par Lucienne Siuda Version imprimable de cet article Version imprimable

Des fiches pour tout savoir sur l’éducation prioritaire

L’animateur ZEP

L’animateur ZEP fédère, aux côtés du coordonnateur, les différentes actions sur le terrain.

La circulaire du 28 décembre 1981 [1]. mentionnait l’existence souhaitable d’un "animateur, responsable de l’équipe d’animation". L’imprécision du texte a laissé beaucoup de liberté de création aux acteurs de terrain de la période 1982-1989 : l’animation pouvait être inexistante ou devenir l’ossature d’un dispositif en construction. C’est ainsi que des animateurs de ZEP ont permis à des équipes de se souder pour travailler ensemble (responsables départementaux de l’Éducation nationale, enseignants, chefs de projets de développement de quartiers, associations...).

L’animateur de la zone d’éducation prioritaire négocie, bâtit, suit, mène et évalue des actions communes avec les enseignants, sous des formes multiples et variées, mais basées sur le principe d’un travail d’équipe et en fonction des besoins des élèves. Il travaille dans tous les champs disciplinaires, sans exclure les disciplines instrumentales : français et mathématiques. Il est sollicité par un enseignant dans sa classe, par une équipe pédagogique et met ses compétences au service des élèves.
Il doit être au service du contrat de réussite. Il participe à sa mise en application en expliquant, en aidant les collègues à initier, à élaborer, à mettre en place les actions en cohérence avec les priorités du réseau.
Ces activités supposent son implication auprès des collègues pour :
- la recherche de documents,
- les prises de contacts extérieurs,
- les relations avec les partenaires,
- ...
et une implication auprès des élèves pour :
- la prise en charge de petits groupes,
- la prise en charge d’un grand groupe-classe pour, par exemple,
permettre au maître de travailler avec un tout petit groupe, - ...

Son profil de poste peut donc être ébauché de la manière suivante :
- aider ou inciter à l’élaboration de projets ZEP, accompagner leur mise en œuvre et à leur suivi,
- mettre en relation les enseignants de différentes écoles et du (ou des) collège(s) qui travaillent sur un même projet,
- assurer la liaison entre école maternelle, école élémentaire et collège pour permettre la rencontre et le travail commun aux enseignants des premier et second degrés,
- prendre en charge une partie d’un groupe d’enfants d’une classe afin que l’enseignant puisse donner plus aux élèves en difficulté ou puisse s’investir sur un projet spécifique,
- intervenir aussi en réponse à la demande d’un enseignant qui souhaite avoir un regard extérieur sur un projet mené, ou qui rencontre une difficulté particulière d’ordre matériel ou organisationnel.

C’est souvent l’animateur qui fédère les écoles, les collèges, et les équipes de ZEP et de circonscription autour d’actions en cohérence avec le projet de zone. Il doit être un collègue « à part entière » et veiller à être associé à la vie de l’école et des classes.
Il n’est pas un enseignant « soutien », il n’est pas au service d’un directeur d’école.

 

Retour au sommaire des fiches

Notes

[1Zones prioritaires et programmes d’éducation prioritaire. Circulaire n°81-536 du 28 décembre 1981. BOEN hors-série n°1 du 21 janvier 1982

Répondre à cet article

2 Messages de forum