> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Dossiers et Guides) > En Grande-Bretagne : le rapport Plowden (Fiche OZP : Tout savoir sur les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

En Grande-Bretagne : le rapport Plowden (Fiche OZP : Tout savoir sur les ZEP)

juin 2006, par Lucienne Siuda Version imprimable de cet article Version imprimable

Des fiches pour tout savoir sur l’éducation prioritaire

2 - En Angleterre : le rapport Plowden

 

Le rapport Plowden prévoyait d’accorder des moyens supplémentaires aux écoles accueillant des enfants de milieux défavorisés.

 

Le rapport Plowden [1] publié en 1967, ratifie le développement d’un enseignement centré sur l’enfant. Il est à l’origine des Educational Priority Areas (EPA). C’est la première concrétisation, en Europe de l’idée de discrimination positive. Des subventions supplémentaires sont prévues pour les écoles accueillant des enfants de milieux très modestes.
A l’origine, ces EPA sont établies à partir d’écoles primaires, puis étendues aux établissements accueillant des adolescents sur la base de différents indicateurs :
- La profession des parents,
- La taille de la famille,
- Les allocations ou aides reçues de l’État,
- Le surpeuplement des logements,
- Le taux d’absentéisme à l’école,
- Le taux d’enfants handicapés ou retardés,
- Le nombre de familles monoparentales,
- Le nombre d’enfants ne parlant pas anglais.

En 1968, 572 écoles intéressant 150 000 élèves reçoivent des crédits supplémentaires pour des actions spécifiques telles que :
- la création, ou l’extension de centres de ressources,
- des stages de formation continue des enseignants,
- des cours d’anglais aux migrants,
- des centres de conseil aux familles.

Entre 1980 et 1988, la crise économique et les changements politiques mettent fin au développement des EPA.

En juillet 1997, le livre blanc du nouveau gouvernement travailliste : Excellence in Schools est suivi d’une loi sur : School Standard and Framework créant les Education Action Zones (EAZ) et prévoyant des moyens et des mesures correspondant à des besoins spéciaux. Puis, successivement, des guides d’action sont publiés, dont, début 1999, Excellence in Cities qui synthétise les mesures prises ou à prendre pour améliorer l’enseignement dans les zones urbaines.

L’analyse de la situation de départ de la zone provient généralement d’un rapport initial de l’inspection générale. Sur cette base, un diagnostic plus approfondi est établi, accompagné d’une proposition de stratégie et d’une évaluation des coûts correspondants. Les écoles d’une même zone mettent en place des stratégies d’innovation reposant sur le partenariat.

A terme, l’objectif est de retrouver un traitement "normal".

 

Documents

- Une analyse détaillée de l’éducation prioritaire en Grande-Bretagne a été publiée dans Ville-École-Intégration, Hors série n°2, de décembre 2000.
- Dans le numéro 61
de la revue Éducation & formations, Jean-Claude Emin développe la situation des EAZ en Angleterre :
- Trois articles ont été publiés dans La Revue Française de pédagogie, n° 133, octobre-novembre-décembre 2000 sous l’intitulé Politiques d’éducation prioritaire : l’expérience britannique (p. 7-36) :
1. Jenny Ozga, David Pye, Les zones d’action éducative et la modernisation de l’administration chargée des affaires sociales en Angleterre »,
2. Ken Jones, Partenariats et conflits dans la Troisième Voie : le cas des zones d’action éducative,
3. Nafsika Alexiadou, Martin Lawn, Le nouveau discours éducatif sous l’influence entreprenariale : les secteurs public et privé dans les zones d’action éducative.

 

Retour au sommaire des Fiches

 

Notes

[1The Plowden Report, Children and their Primary Schools, A Report of the Central Advisory Council for Education (England, London, Her Majesty’s Stationery Office, 1967. Le rapport Plowden est le nom officieux d’un rapport officiel anglais de 1967 sur l’éducation primaire en Angleterre. L’élaboration de ce rapport a pris environ quatre ans. Le Conseil qui en était chargé était présidé par Bridget Plowden. Il a pour emblème la comprehensive school. Née au début des années soixante, elle est promue en 1965 par les travaillistes au pouvoir. Son rôle est de mettre fin à trois décennies d’une organisation de l’enseignement secondaire jugée discriminante en accueillant, sous le même toit, tous les élèves sans distinction.

Répondre à cet article