> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > Climat scolaire, Harcèlement > Climat, Harcèlement (Etudes univers.) > Violence dans les collèges et lycées (statistiques du ministère)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Violence dans les collèges et lycées (statistiques du ministère)

26 octobre 2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « La Voix du Nord » du 17.10.04 : violences dans les collèges et lycées

Elles sont en augmentation de 13% pour la période 2003-2004 : violences en hausse dans les collèges et les lycées. Les actes de violence recensés dans les lycées et collèges ont connu en 2003-2004 une augmentation de plus de 13 % avec un total de 81366 faits, d’une gravité diverse toutefois, contre 72057 l’année précédente. Annoncés officiellement hier par le ministère de l’Éducation, ces chiffres proviennent des établissements scolaires qui les recensent depuis trois ans, grâce à un logiciel intitulé Signa, et les communiquent maintenant régulièrement.

Concentration

Même si les chiffres augmentent, ce qui peut en partie s’expliquer par le nombre croissant d’établissements utilisant Signa et même une propension à signaler plus de faits autrefois passés sous silence, cette violence reste concentrée dans certains établissements. Ainsi, 18% des 7900 collèges et lycées n’ont rien signalé, et la moitié du nombre total de signalements émane de 10 % des établissements. De plus, 90% des 80 établissements qui ont déclaré le plus d’incidents sont des collèges, dont 60 % situés en zone prioritaire (ZEP). Plus généralement, les 81366 actes de violences se répartissent ainsi : 57 284 signalés en collège, 12101 en lycée, 11181 en lycée professionnel et 800 en établissement régional d’enseignement adapté. Violences physiques et insultes constituant toujours plus de la moitié du total général. Ainsi en 2003-2004, les violences physiques sans arme sont, comme l’année d’avant, les faits les plus nombreux : 23754 faits recensés soit 29,2% des violences (21 003 l’année d’avant et 29,1% des violences). Viennent ensuite les insultes et menaces graves : 20082 recensées soit 24,7 des violences. En 2002-2003, il y en avait eu seulement 16623, soit 23,1% du total. Les vols ou tentatives de vols sont en 2003-2004 au nombre de 8535 soit 10,5 % du total (7844 l’année d’avant soit 10,9% du total). Ont été également signalés notamment 4079 « autres faits graves » sans précision, 2963 dommages aux locaux, 2290 jets de pierre, 2140 intrusions, 1845 tags, 1 838 rackets ou tentatives, 1420 fausses alarmes, 1388 violences à caractère sexuel (1,7% du total), 1 342 dommages aux véhicules et 433 dommages à d’autres biens personnels, 756 ports d’armes autres qu’arme à feu et 42 ports d’armes à feu, 529 tentatives d’incendie mais aussi 529 tentatives de suicide (409 l’année précédente) et 29 suicides (28 l’année précédente).

Violences racistes

Par ailleurs, les violences à motivation raciste ou antisémite ont été recensées à part, sorties de la nomenclature générale et ne s’y ajoutant pas : ainsi 1041 violences racistes ont été recensées dont 670 (64%) étaient des insultes, 199 des violences physiques et 69 des tags. D’autre part, 235 violences à caractère antisémite ont été signalées dont 141 (60%) étaient des insultes, 6 des violences physiques et 38 des tags. Le signalement des violences a également été établi pour les écoles primaires : 4360 incidents ont été recensés dans 2 645 écoles (4,6% du total). Insultes et menaces (1417 faits) représentent 32,5% du total et les violences, (1 107) 25,4% du total. Dans les collèges, la violence concerne essentiellement les élèves et s’exerce surtout entre élèves, selon des statistiques établies à partir des données de l’année scolaire 2002-2003 où 57607 actes de violences avaient été recensés dans les seuls collèges (sur un total de 72000).

État des lieux dans les collèges

Ainsi, 73,3% de ces violences émanaient d’un élève seul et 11,4% d’un groupe d’élèves, soit près de 85% venant des collégiens eux-mêmes. Les élèves les plus violents sont les plus âgés et sont surtout des garçons. Ainsi, les plus de 15 ans ne représentent que 11% des collégiens mais 30% des auteurs de violence alors que les enfants de 11 ans représentent 19% des collégiens mais seulement 3% des auteurs de violence. De même, les filles (49% du total) ne sont que 16% des auteurs de violences. Les garçons étant plus violents, les victimes sont plus nombreuses chez eux : 69% du total des victimes. Pour les violences à caractère sexuel (1038 cas signalés), les victimes ont été à 85% des filles et 15% des garçons.

Quant aux violences contre les personnels (19000 incidents signalés), ce sont à 70% des violences verbales. Les enseignants constituent 60% des victimes, les surveillants 20%, les personnels de direction 10%, les autres personnels d’éducation, 10% également. Si les auteurs de violence contre les enseignants sont presque exclusivement des élèves (90%), les familles ou les personnes extérieures à l’établissement comptent pour 30% des actes de violence commis contre les responsables de la surveillance et pour 40% de ceux commis contre des personnels de direction.

Répondre à cet article