> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Enseignement spécialisé et Ecole inclusive > Un dossier d’Agora Débats/Jeunesses (Injep) sur les "besoins éducatifs (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Un dossier d’Agora Débats/Jeunesses (Injep) sur les "besoins éducatifs particuliers" inclut les élèves allophones mais aussi l’excellence en éducation prioritaire

5 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

La fabrique du besoin éducatif particulier
Agora débats/jeunesses 2021/1 (N° 87)
Pages : 154
Éditeur : Presses de Sciences Po
Revue précédemment éditée par L’Harmattan
Numéros antérieurs disponibles sur www.persee.fr

Sommaire
Page 7 à 24
Des bacheliers professionnels en STAPS sans illusions, mais « motivés »
Magali Danner, Carine Érard, Christine Guégnard

Page 25 à 38
Des enseignant∙e∙s face à des enfants et des parents jugés « non conformes »
Chloé Riban
Résumé. Dans le cadre d’une enquête ethnographique de plus de deux ans dans un quartier prioritaire de la politique de la ville, nous avons rencontré des équipes enseignantes et des familles afin de mieux comprendre les objectifs des projets visant à faire venir les parents à l’école. La notion de culture, très présente dans les discours des enseignant∙e∙s, fait l’objet de cet article. Nous mettons ici en évidence les contextes dans lesquels elle est évoquée : c’est souvent le comportement des élèves, jugé non « normé », qui débouche sur des lectures ethnicisantes, car il suscite des interrogations relatives à l’éducation familiale. L’intrication des registres explicatifs des difficultés familiales, mêlant classe sociale et origine culturelle, s’ancre dans une dialectique « eux /nous » et favorise des pratiques visant l’acculturation des parents. En effet, l’origine étrangère (parfois supposée) ouvre la voie à des tentatives de normalisation des pratiques éducatives familiales par les équipes enseignantes.

Dossier. La fabrique du besoin éducatif particulier
Page 39 à 49
Introduction
De la fabrication du besoin éducatif : enjeux, travail d’institution et référentiels normatifs
Serge Ébersold, Maïtena Armagnague
Consulter

Page 51 à 64
La genèse de la notion de besoin éducatif particulier
Circulations transnationales et reconfiguration de la norme scolaire
Marianne Woollven

Page 65 à 80
À quoi sert le besoin éducatif particulier ?
Dénormativité et hypernormativité en tension dans l’école inclusive
Diane Rufin, Jean-Paul Payet
Résumé. Alors que le paradigme d’individualisation devrait dissoudre la catégorie de besoin éducatif particulier, celle-ci continue à désigner des élèves spécifiques, envisagés à partir de leurs difficultés ou de leur inadaptation. Plusieurs recherches menées à Genève, dans l’enseignement primaire, nous permettent de montrer que si le principe de personnalisation est partagé, son opérationnalisation tend paradoxalement à démultiplier les formes de catégorisation. De même, le brouillage des contours du BEP ne s’accompagne pas d’un affaiblissement de la norme scolaire. La catégorie reste rigide, demeurant avant tout juridique et pensée à partir de prestations et de diagnostics prédéfinis.

Page 81 à 94
L’introduction de l’« excellence » en éducation prioritaire
La fabrique d’un nouveau besoin éducatif ?

Renaud Cornand, Alice Pavie, Ariane Richard-Bossez

Résumé. Cet article propose, à partir d’une recherche sur la mise en place des Parcours d’excellence dans une académie du sud de la France, d’interroger comment l’apparition des dispositifs centrés sur l’« excellence » fabrique un nouveau besoin éducatif pour certains élèves de l’éducation prioritaire. Après avoir présenté les Parcours d’excellence au sein des politiques d’éducation prioritaire, il analyse la façon dont les personnels éducatifs se confrontent à la nécessité de définir ce nouveau besoin et de cibler les élèves qui en relèvent. Le propos s’intéresse ensuite à la manière dont les élèves appréhendent leur inscription dans ce dispositif et les effets que cela peut avoir sur la manière dont ils se perçoivent.

Page 95 à 111
Ce que font les « besoins éducatifs particuliers » aux professeurs des écoles
L’extension du domaine du handicap comme remise en cause de la professionnalité enseignante
Serge Katz, Florence Legendre, Pierre-Yves Connan, Frédéric Charles

Page 113 à 127
Les troubles du comportement en maternelle
Les usages professionnels d’une catégorisation jugée imparfaite
Rachel Gasparini
Page 129 à 144

La dyslexie : une construction pédagogique à la croisée de normes pédagogiques divergentes
Une expérimentation d’apprentissage de la lecture en milieu scolaire
Sandrine Garcia, Anne-Claudine Oller

Extrait de cairn.info de 1/2021

 

Ce que font les besoins éducatifs particuliers aux enseignants
Apparus dans le cadre d’une réforme des systèmes éducatifs au tournant du siècle, les "besoins éducatifs particuliers" connaissent un développement important et perturbant pour les enseignants. C’est ce que montre un dossier de la revue Agora Débat / Jeunesse (n°87). Il revient sur la genèse de ces besoins et montre leur flou. Il souligne surtout les effets négatifs de leur mise en place sur le travail enseignant. "La délégitimation des pratiques pédagogiques des enseignants, l’inflation de leurs tâches bureaucratiques ou encore la désorganisation de leurs territoires professionnels s’inscrivent dans un contexte plus général d’empilement des réformes éducatives sur plus d’une dizaine d’années".

Une croissance rapide alimentée par le flou

Comme le soulignent Serge Ebersod et Maïtena Armagnaque, qui ont dirigé ce dossier de la revue Agora Débat / Jeunesse (n°87), la proportion d’élèves qui relèvent des "besoins éducatifs particuliers" (BEP) ne cesse de croitre au point de représenter déjà 18% des élèves en Ecosse. Cette croissance accompagne le flou de la définition des BEP qui s’impose au gré d’une redéfinition de l’Ecole et de son rôle.

" À l’origine, les BEP ont été conçus en Angleterre dans une perspective pédagogique façonnée par la psychologie, avec pour enjeu de remettre en cause les verdicts médicaux jusqu’alors dominants dans l’enseignement spécialisé", rappelle M Woollven (Université de Clermont). "Cinquante ans plus tard, la notion a été diffusée à l’échelle internationale...Les BEP sont liés à une conception managériale de l’éducation. Tels qu’ils ont été institués par les institutions internationales, ils portent l’accent sur l’efficacité individuelle et collective de l’éducation. L’optimisation des ressources devient alors une norme scolaire".

Un bouleversement de l’ordre scolaire

C’est entrer dans l’impact des BEP sur le travail enseignant. C’ets ce à quoi s’attachent Serge Katz et Frédéric Charles (Univ. de Picardie), Florence Legendre (Univ. de Reims) et Pierre-Yves Connan (URCA). Ils montrent la croissance en France de la scolarisation des enfants en situation de handicap : quasi doublement de la scolarisation en classe ordinaire de 2006 à 2017 qui fait qu’en moyenne la moitié des classes est concernée.

Or cette croissance "bouleverse l’ordre scolaire". " Nombreux sont aussi les professeurs des écoles interrogés dans la phase des entretiens qui affirment que l’accueil d’élèves désignés comme « handicapés » constitue une difficulté très importante dans la pratique professionnelle. Sur le terrain, la « mise en oeuvre des principes revendiqués par les politiques inclusives » passe d’abord par un bouleversement de l’ordre scolaire", écrivent-ils.

L’absence de moyens

"L’apparent conservatisme d’enseignants défendant le travail de classe ne peut se comprendre sans tenir compte de la faiblesse des moyens alloués à la différenciation pédagogique. Pour les professeur des écoles en effet, focaliser son attention sur les cas problématiques sans contrevenir à l’avancement collectif du programme nécessiterait de bénéficier d’une baisse d’effectifs. Or, la prise en charge des élèves à BEP s’effectue sinon à moyens constants, du moins à effectifs constants... Le déni par l’institution d’une déficience des moyens alloués débouche logiquement sur un déni de compétence de ses agents, en réalité confrontés à des obstacles parfois insurmontables". A ces difficultés s’ajoutent les tâches bureaucratiques liées aux différents dispositifs.

Pour les auteurs, " Si les nouvelles normes qu’implique « l’école inclusive » prétendent redéfinir la professionnalité enseignante en transformant explicitement le mandat de professeur des écoles, cette « redéfinition » se traduit dans les faits par une remise en cause de la licence accordée à ce groupe professionnel. Ce processus, loin d’être accepté, est à l’origine de ce que, en détournant les termes juridiques, on pourrait désigner comme un « conflit de qualification », soit ici un différend entre l’employeur et ses agents... Car, au-delà des questions de handicap ou de BEP, la délégitimation des pratiques pédagogiques des enseignants, l’inflation de leurs tâches bureaucratiques ou encore la désorganisation de leurs territoires professionnels s’inscrivent dans un contexte plus général d’empilement des réformes éducatives sur plus d’une dizaine d’années".

Quand le besoin particulier exclut...

Un autre exemple de cette évolution du métier enseignant est donné par les dispositifs d’excellence, comme le Parcours excellence, installés en éducation prioritaire depuis les années Sarkozy. Là aussi beaucoup de flou entourent les dispositifs et la définition des élèves qui y entrent. " Ce dispositif interroge d’une manière toute particulière la notion d’inclusion, puisque, pour la plupart des élèves considérés comme à besoin éducatif particulier, c’est l’insertion sociale et scolaire avec les autres élèves qui est visée, alors qu’ici c’est au contraire leur distinction qui est recherchée. La catégorie « élèves à besoin éducatif particulier » est donc bien une « désignation instable et globale »", écrivent Renaud Cornand, Alice Pavie et Ariane Richard-Bossez (Univ. d’Aix Marseille). " L’introduction d’un nouveau besoin éducatif autour de l’excellence en éducation prioritaire peut être interprétée comme une réponse aux difficultés à faire face à l’hétérogénéité du public scolaire dans un système scolaire massifié en recréant de nouveaux espaces, en marge de la classe, plus homogènes. Cela questionne plus largement les conceptions de la justice scolaire".

François Jarraud

Agora - Débats / Jeunesse n°87, La fabrique du besoin éducatif particulier

Extrait de cafepedagogique.net du 04.03.21

Répondre à cet article