> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES (en EP) > PEDAGOGIE. Généralités > Budget 2023 : augmentation des salaires mais baisse probable des effectifs (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Budget 2023 : augmentation des salaires mais baisse probable des effectifs pour les enseignants (G. Attal, Les Echos) (ToutEduc)

9 août

Budget 2023 : augmentation des salaires mais baisse probable des effectifs pour les enseignants (G. Attal, Les Echos)

Paru dans Scolaire, Périscolaire, Orientation le lundi 08 août 2022.

Un document évoquant les arbitrages de la Première ministre sur le projet de loi de finances 2023 est transmis, ce 8 août, au Parlement et Gabriel Attal, ministre chargé des comptes publics, en donne les grandes lignes dans une interview aux Echos, dont voici les éléments intéressant les acteurs de l’Education.

Les dépenses publiques au sens large diminueront de 0,3 % en volume l’an prochain (...). Les crédits du budget de l’Etat s’élèveront à 339 Mds€ en 2023, soit une quasi stabilité en valeur par rapport au niveau post-loi de finances rectificative et une diminution de 2,5 % en volume (...). Il y aura trois ’blocs’ prioritaires (...) Les crédits du premier bloc concernent l’Education, le Travail et les Solidarités (et) progresseront de 12,5 Mds€ (...). Le budget de l’Emploi progressera en particulier de 6,7 Mds afin notamment de financer la montée en puissance de l’apprentissage, avec un objectif de 1 million d’apprentis à la fin du quinquennat." A la question "les aides à l’apprentissage seront-elles prolongées", Gabriel Attal répond qu’un "travail de recalibrage des aides sera engagé".

Quant à l’Education nationale, "elle bénéficiera d’une hausse historique (+3,6 Mds) de ses crédits. L’engagement du président de la République quant à la poursuite de la hausse des salaires sera tenu et aucun enseignant n’entrera dans la carrière à moins de 2 000 € net. C’est une première réponse à l’enjeu d’attractivité du métier d’enseignant."

A noter encore que l’augmentation du budget de la Justice (8 %) permettra de "poursuivre le recrutement de nouveaux magistrats et de respecter les plans de construction de nouvelles places de prison". A noter aussi que le nombre des fonctionnaires devrait rester stable "sur le quinquennat" mais qu’est engagé "le renforcement des effectifs du ministère de la Justice, de l’Intérieur et des Armées". A la question "Faut-il davantage de postes d’enseignants pour continuer à dédoubler les classes ?", Gabriel Attal répond "Nous achèverons le dédoublement des classes de grande section en réseau d’éducation prioritaire (...)".

Répondre à cet article