> EDUCATION. GENERALITES > Education. Généralités (Positions) > La politique scolaire de Jean-Michel Blanquer : le discours biface - la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La politique scolaire de Jean-Michel Blanquer : le discours biface - la cohérence profonde - les deux politiques décisives - une contre-réforme libérale, un article de Daniel Amedro, ex-Dasen

20 août Version imprimable de cet article Version imprimable

La politiiue scolaire de Jean-Michel Blanque…
Par Daniel Amedro
Inspecteur d’académie à la retraite

daniel.amedro@gmail.com

Alors que la rentrée scolaire approche, il me paraît utile de s’intéresser à la politique scolaire de Jean-Michel Blanquer. Cette politique se déploie, depuis trois ans, dans un grand nombre de directions avec beaucoup de détermination, et en bravant non seulement le mécontentement des enseignants, mais aussi celui – croissant – des parents.

Le fait que J.M. Blanquer ait été maintenu à son poste à l’occasion du remaniement ministériel de juillet, -alors qu’il semble que l’intéressé était candidat à une autre fonction, -suggère que sa politique est une pièce maîtresse du dispositif du pouvoir, et que ce dernier est déterminé à la poursuivre, avec le ministre actuel, y compris en faisant une croix sur le vote du monde enseignant en 2022.

Mon intention n’est donc pas de commenter les décisions du ministre relatives au confinement et au déconfinement, qui ont défrayé la chronique pendant des semaines, mais d’éclairer l’aspect stratégique de sa politique. Je voudrais, en fait, fournir des clés de lecture de la politique scolaire globale du ministre[1].
Je vais organiser mon propos en cinq points : 1) le discours bi-face, 2) la cohérence profonde, 3) les deux politiques décisives, 4) Une contre-réforme libérale et 5) Conclusion.

Extrait de moissacaucoeur.fr du 17.08.20

Répondre à cet article