> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Actions autres ou interdisciplinaires) > FE11 (Forum des enseignants innovants) : Les projets dans des écoles en (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

FE11 (Forum des enseignants innovants) : Les projets dans des écoles en éducation prioritaire (récapitulatif)

14 janvier Version imprimable de cet article Version imprimable

FORUM DES ENSEIGNANTS INNOVANTS (Café pédagogique)

Projets pour le niveau : Élémentaire

[6 projets en éducation prioritaire]

 

Titre : "L’école face au plus grand défi du XXIème siècle "

105 - Porteur du projet : Philippe Nicolas

Descriptif :
Une aventure scolaire, humaine et scientifique face aux défis du dérèglement climatique. Une période d’actions, de transmissions, de partages, de rencontres, d’éducation... C’est un projet pédagogique à l’échelle nationale avec le soutien de Philippe Meirieu, chercheur et pédagogue reconnu, le parrainage de Nicolas Vanier, célèbre aventurier, l’implication de l’OCE (Office for Climate Education) et de l’APECS France. Conçu et organisé comme un carrefour d’actions et de réflexions au cœur des établissements scolaires impliqués, les élèves accompagnés, guidés par des chercheurs polaires et autres se confrontent au défi du dérèglement climatique sur leur territoire. Ce grand sujet du monde n’est pas sans questionner la manière dont on doit habiter la planète Terre de façon durable et surtout responsable. Dans le prolongement de ce projet, sous l’égide de l’association L’école face au plus grand défi du 21ème siècle, 18 jeunes des 10 établissements scolaires partiront à la découverte des peuples des glaces et du continent groenlandais pour y vivre une expérience humaine unique avec des enquêtes sociologiques et scientifiques. Enfin, le film donnera à voir une école en phase avec son temps, c’est-à-dire une école qui promeut plus l’être que l’avoir, le vivre ensemble plus que l’élitisme et la joie à construire le monde en harmonie avec les cultures premières et la nature.

Niveau(x) concerné(s) : Primaire - College

Discipline(s) concernée(s) : HG - Maths - PhCh - SVT - Lettres - LV

Établissement(s) : Ecole [REP] Les Grésillons B élém. de Gennevilliers, Eco-école élém. G. Claudel d’Ennery, Ecole de Sillery, Ens. scolaire J. d’Arc de Gisors, Ecole : Colibri de La Roche-sur-Grâne, Caminando de Menglon, J. Rostand de Ville d’Avray, Mahana Jura Suisse

Bilan général :
Réelle synergie des territoires scolaires impliqués avec pour chaque territoire une créativité quant au sujet du défi du dérèglement climatique. Enthousiasme manifeste lors des conférences rencontres, certaines ont pris une dimension festive avec l’implication de nombreux parents musiciens. Réenchantement des apprentissages face à ce grand sujet du dérèglement climatique. Perspective tout à fait réalisable de l’expédition au Groenland en 2020.

Pièces jointes à ce projet :
|->http://www.enseignants-innovants-2019.net/upload/105/flyer-a5-rec.jpg]
http://www.enseignants-innovants-20...

Voir aussi
Cap au Nord

Sur le site ’OZP

 

Titre : "Classe dehors - Grandir en milieu urbain"

189 - Porteur du projet : Benjamin Duluc

Descriptif :
Aujourd’hui, de nombreuses études scientifiques mettent en avant le fait que l’enfant passe de moins en moins de temps en plein air, au contact de la nature et des éléments. À des inégalités d’accès d’ordre géographique, culturelle ou sociale vient s’ajouter une raréfaction des sorties des enfants dehors et dans la nature. La méconnaissance généralisée de la nature qui en découle induit non seulement chez l’enfant une peur de la nature mais aussi un sentiment d’indépendance relativement anxiogène marqué par la réduction de la solidarité envers les autres espèces vivantes et la réduction du sentiment de responsabilité au regard des enjeux environnementaux. Afin de répondre à de tels enjeux et pour faire face à ces préoccupations, les élèves d’une classe de CP et leur enseignant se rendent en extérieur durant un après-midi de manière hebdomadaire pour y conduire des activités pédagogiques et appréhender leur environnement proche. Ces demi-journées font partie intégrante de la classe et ont lieu chaque semaine de l’année. Elles permettent d’aborder d’une autre manière l’ensemble des domaines d’apprentissage de l’école élémentaire, de travailler les notions de bien-être et de citoyenneté (construction d’une identité écologique) tout en essayant de favoriser une approche multi sensorielle de l’environnement.

Niveau(x) concerné(s) : Primaire

Discipline(s) concernée(s) : Maths - SVT - Lettres - EnsArts - Autre

Établissement(s) : Ecole élémentaire publique Denis Diderot A - établissement situé en REP+

Bilan général :
Ce projet a débuté dès la première semaine. Les nouveaux espaces de transmission m’invitent à aborder la relation pédagogique sous un nouvel angle. La régularité des activités en plein air semble stimuler les capacités motrices des élèves, leurs capacités de communication et de coopération (compétences langagières) et améliorer leur bien-être (estime et confiance en soi).

Pièces jointes à ce projet :
http://www.enseignants-innovants-20...
http://www.enseignants-innovants-20...
http://www.enseignants-innovants-20...
http://www.enseignants-innovants-20...
http://www.enseignants-innovants-20...
http://www.enseignants-innovants-20...
http://www.enseignants-innovants-20...

 

Titre : "POÉTISER LA VILLE"

213 - Porteur du projet : Julien Leoni

Descriptif :
Je propose que les élèves de ma classe de 6ème, ainsi que les CM1 et CM2 des écoles primaires du secteur et d’ailleurs choisissent des lieux dans leur quartier et écrivent des poésies qui les évoquent. Les élèves plébiscitent naturellement leur établissement et des lieux « repères » mais ils tiennent également à écrire sur la bibliothèque du quartier et sur leur ville en général. Sans en obérer les difficultés, ils font montre d’un profond attachement et d’une fierté assez subtile de leur territoire. Ces poésies sont chargées sur un site internet dédié. Des plaques de rue ont été apposées sur les lieux ou le sont pour les nouveaux lieux. Elles présentent l’identité visuelle du projet et un QR code à flasher, renvoyant directement à la page des poèmes du lieu. De cette page, la navigation est possible vers les pages rassemblant les poésies des autres lieux. On peut, cela va sans dire, également accéder à l’ensemble des pages en tapant l’adresse du site, autrement dit sans flasher : www.poetiserlaville.fr Un recueil broché des poèmes est édité par la mairie de Montreuil et distribué aux enfants participants qui lisent des poèmes lors d’une inauguration en présence de monsieur le maire.

Niveau(x) concerné(s) : Primaire - College

Discipline(s) concernée(s) : Lettres

Établissement(s) : Collèges Paul Eluard, [REP] Georges Politzer, écoles élémentaires Paul Bert, Voltaire, Françoise Héritier, Marcelin Berthelot

Bilan général :
Le travail des enfants est valorisé publiquement et les savoirs enseignés existent ainsi « dans la vraie vie », offrant de ressentir le pouvoir de la langue, via une expérience concrète qui valorise le quartier grâce à des objets culturels, les poèmes, en accès libre. Il y a, ce faisant, une appropriation « légale » et culturelle de l’espace urbain.

Pièce jointe à ce projet

 

Titre : "Vivre la co-éducation : ouvrir sa classe aux parents"

186 - Porteur du projet : Clothilde Jouzeau

Descriptif :
Ce projet commence par une invitation faite aux parents lors de la réunion de rentrée. J’expose mon projet de classe dans laquelle les valeurs d’entre-aide et les compétences de chacun sont valorisées. Je propose différents ateliers comme jeux de société, cuisine en maternelle et demande à chacun ce qu’il aime et souhaiterait partager. Les parents ne viennent pas pour observer ce qui se passe, comme cela est souvent proposé lors de la semaine « des parents à l’école. Ils participent, je suis le chef d’orchestre d’une partition que nous jouons conjointement. Nous avons chacun des tâches et des missions différentes. C’est une façon pour moi de reconnaitre les compétences éducatives et culturelles des parents. Ils deviennent des transmetteurs de savoirs reconnus par l’école. Une école que certains ont mal vécue, ou pas connue. Permettre aux parents de participer activement en classe permet à chacun, adultes et enfants de changer de regard sur l’autre. De ces échanges nait une meilleure connaissance de l’autre. Une relation de confiance s’instaure. Cette relation que l’on met en place dans le temps permet, lorsque cela est nécessaire de gérer, voire de désamorcer si cela se présente des situations conflictuelles, qui auraient pu, dans d’autres circonstances être des situations de crise. L’école donne ses codes, elle se laisse voir, elle explique ses attentes, son fonctionnement. Ces ateliers favorisent l’entrée dans les apprentissages des enfants qui endossent plus facilement leur rôle d’élève, parce qu’ils sont rassurés de sentir leurs parents en confiance.
https://padlet.com/clothilde_jouzeau/1e5t0i5csfrg

Niveau(x) concerné(s) : Maternelle - Primaire

Établissement(s) : Ecole maternelle REP+ Perpignan

Bilan général :
Permettre aux parents de participer en classe, c’est leur rendre un peu de l’Estime de Soi qu’autrefois l’école ou la société dans laquelle ils n’arrivent pas toujours à s’insérer, leur confisque involontairement. C’est favoriser, l’insertion sociale des parents et l’entrée dans les apprentissages des élèves. C’est permettre à l’enfant de se libérer pour devenir élève, citoyen de demain.

Pièce jointe à ce projet :
la-coaducation-anbsp.pdf

 

Titre : "De la passivité à l’interactivité : utiliser le jeu vidéo comme un outil d’apprentissage. Retour d’expérience en classe."

196 - Porteur du projet : Sébastien Verney

Descriptif :
Recours à des séquences de jeux vidéo (sous forme d’extraits ou de pratiques de jeu en classe) depuis 2013 afin de diversifier mon apprentissage face à un public très hétérogène : allophones ne maîtrisant pas la langue française, élèves en difficultés scolaires, motiver le groupe classe… Le jeu s’intègre dans mes cours selon mes besoins, et permet de sensibiliser de façon différente les élèves à des thématiques disciplinaires : question des migrations, de la mémoire de guerre, esprit critique face à un objet virtuel, etc. C’est à la fois une porte ouverte mais aussi un outil d’apprentissage actif, où l’élève loin d’être passif peut devenir acteur de ce dernier. Afin de décloisonner la pratique, j’ai créé une chaîne YouTube destinée à la formation auprès d’enseignants (primaire/ secondaire) de l’usage de jeux vidéo en classe afin de présenter mes travaux, mais aussi sensibiliser aux questions patrimoniales virtuelles.
Chaîne YT : http://cpc.cx/omy
- Site professionnel présentant l’ensemble : https://hgverney.fr/ludologie. Historien de formation et chercheur, j’utilise aussi le jeu vidéo auprès d’un public adulte (Licence Histoire contemporaine) à l’université Jean Monnet (Saint-Étienne) dans le cadre de l’apprentissage des rudiments critiques de la matière historique. Le jeu sert de support à critiquer (exemple de « Red Dead Redemption »).

Niveau(x) concerné(s) : Primaire - College - Lycee - Autre

Discipline(s) concernée(s) : HG - Ses - SVT - Lettres - EnsArts - LV

Établissement(s) : Collège [REP] les Perrières d’Annonnay / Université Jean Monnet St-Etienne/

Bilan général :
Introduction de nouvelles façons d’enseigner : support documentaire à critiquer, ouverture vers d’autres usages plus classiques (création d’exercices nombreux afin de mobiliser les connaissances vues). L’acquisition des compétences est multiple : sensibilisation sur des thématiques liées à la discipline apprentissage des règles de citoyenneté, etc.. Ainsi, si le jeu vidéo apprend à jouer, il sert aussi à jouer à apprendre.

Pièces jointes à ce projet :
affiche-vern.pdf http://www.enseign...
dl18-05-20.jpg http://www.enseignan...

 

Titre : "MATh.en.JEANS : Ne subissez pas les maths, vivez-les !"

198 - Porteur du projet : Aviva SZPIRGLAS

Descriptif :
MATh.en.JEANS : Méthode d’Apprentissage des Théories mathématiques en Jumelant des Établissements pour une Approche Nouvelle du Savoir. Cette association propose de coordonner des ateliers de recherche pour lycéen.ne.s et collégien.ne.s, sous la forme de petits groupes d’élèves volontaires qui sont encadrés par leur enseignant.e et un.e chercheur.e pour travailler sur un sujet de recherche mathématique tout au long de l’année scolaire, et en coopération avec les élèves d’un autre établissement (jumelage). Tous les travaux sont ensuite présentés au congrès final chaque année et font l’objet d’une publication. MATh.en.JEANS c’est une activité mathématique qui restitue les dimensions principales du travail du mathématicien•e (liberté, échange, documentation, découverte, recherche, invention, responsabilité, publication) procure à ses auteurs une joie semblable à celle qui anime les mathématicien•e•s dans leur métier. -Un•e mathématicien•ne, deux ateliers dans deux établissements différents (lycée, collège), des enseignant•e•s et surtout des sujets de recherche mathématiques : voila MATh.en.JEANS ! -Des élèves, des mathématicien•ne•s, des enseignant•e•s, tous volontaires et qui travaillent en réseau. Chaque atelier est une équipe de recherche mathématique qui travaille tout au long de l’année scolaire, au rythme d’une à deux heures par semaine. Les séminaires qui se tiennent 3 à 4 fois durant l’année permettent aux élèves de confronter leurs idées, leurs erreurs, leurs trouvailles avec une autre équipe qui travaille sur le même sujet. « Leur » chercheur les suit lors de ces séminaires ; l’enseignant est avec eux le reste du temps.

Niveau(x) concerné(s) : Maternelle - Primaire - College - Lycee - Lyceepro - Autre

Discipline(s) concernée(s) : Maths

Établissement(s) : Ce sont à présent plus de 300 établissements qui sont impliqués dans le projet. Voir la carte des ateliers, https://www.mathenjeans.fr/ateliers/2018-2019

Bilan général :
En 30 ans d’activité, MATh.en.JEANS a permis à des centaines d’enseigant•e•s et de chercheur•e•s de mettre leurs élèves en situation de recherche et de leur donner une autre image des mathématiques que celle d’une discipline scolaire sélective ou de champ scientifique strict et achevé.

Répondre à cet article