> 6 - ACTEURS /POSITIONS > POSITIONS > Positions de chercheurs > Jean Foucambert, un militant globalement inflexible de l’« école du peuple (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Jean Foucambert, un militant globalement inflexible de l’« école du peuple (Luc Cédelle, Le Monde)

20 mars Version imprimable de cet article Version imprimable

Jean Foucambert, un militant globalement inflexible de l’« école du peuple »

Il a été l’expert de ce que l’on a appelé la « méthode globale » de lecture. Ostracisé depuis trente ans, il défend malgré tout cette approche abandonnée par l’éducation nationale.

Portrait. Jean Foucambert, à 82 ans, porte beau. Il est affable, disert, et curieux de l’interlocuteur, qu’il veut convaincre de cette limpide évidence : la raison était de son côté, elle l’est toujours et elle finira bien par s’imposer. Raison d’avoir voulu changer, non seulement l’école, mais le rapport de toute la société avec l’écrit. Raison d’être resté du côté de la classe ouvrière. Raison d’avoir été, à partir du mitan des années 1970, le brillant promoteur en France de l’approche « idéovisuelle » d’apprentissage de la lecture, dite « méthode globale », même si elle avait eu des prédécesseurs et des variantes.

Extrait de lemonde.fr/idees du : Jean Foucambert, un militant globalement inflexible de l’« école du peuple »

Répondre à cet article