> 3bis - Initiative OZP : Évaluons l’EP ! > "OZP : Comment évaluer l’éducation prioritaire ?" Compte rendu par le Café de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"OZP : Comment évaluer l’éducation prioritaire ?" Compte rendu par le Café de la Rencontre du 7 novembre 2018

8 novembre Version imprimable de cet article Version imprimable

OZP : Comment évaluer l’éducation prioritaire ?
Prévue par la circulaire qui a refondé l’éducation prioritaire en 2014, l’évaluation des projets des réseaux d’éducation prioritaire n’aura officiellement probablement pas lieu. L’OZP, une association qui réunit des acteurs de l’éducation prioritaire (EP) prend l’initiative d’une évaluation de ces projets avec l’objectif de publier le 26 mai de premier éléments sur le millier de réseaux d’éducation prioritaire. Mais qu’évaluer ? Comment mettre en évidence les résultats des réseaux aussi bien sur le plan quantitatif que qualitatif ? Réunie le 7 novembre, avec son conseil scientifique, l’OZP a commencé sa réflexion.

L’éducation prioritaire bientôt noyée dans la réforme territoriale ?
"Les choses s’annoncent assez clairement". Pour Marc Douaire, président de l’OZP, JM Blanquer a entreprise de noyer dans le silence et dans une réforme territoriale l’éducation prioritaire. "Les dédoublements sont annoncés sans allusion à une politique d’éducation prioritaire. On annonce la multiplication des postes à profil, une volonté de transformer les relations avec les territoires avec une nouvelle distribution des moyens... On change de paradigme. On va vers quelque chose de contradictoire en apparence mais sans toucher à l’architecture sélective du système scolaire. L apensée ministérielle c’est que si l’apprentissage des fondamentaux est plus efficace on a rempli le contrat social. Pour nous l’école efficace ne peut à elle seule constituer un projet éducatif".

Une politique qui se délite
D’ailleurs sur le terrain, les membres de l’OZP montrent que la politique lancée en 2014 se délite puisque non soutenue par le ministre. Ainsi Marc Bablet, membre du conseil scientifique de l’OZP relève que les heures de pondération de Rep+ qui étaient des heures postes sont devenues des HSA. L’objectif de libérer du temps pour le travail d’équipe est perdu de vue. Une responsable syndicale montre que les enseignants des Rep Rep+ voeint leurs formations prise en main par les inspecteurs et réorientée vers les préconisations ministérielles pour les CP à 12. "Les professeurs des écoles rechignent à y participer et les professeurs du second degré les boudent". Là aussi c’est un pan important de la politique d’éducation prioritaire qui est mis à mal et qui nuit au travail d’équipe.

L’OZP ne veut pas que l’éducation prioritaire et ses réseaux soient noyés dans une réforme territoriale. Et pour cela elle entreprend de lancer l’évaluation des projets des réseaux qui devait, selon la circulaire du 4 juin 2014, être faite en 2019. Elle lance un séminaire le 8 décembre à Paris pour préparer ces évaluations. Les premiers résultats devraient être donnés le 26 mai.

Des évaluations venues du terrain
Mais comment évaluer l’action des réseaux d’éducation prioritaire (EP) ? Cela fait débat dans l’OZP. Certains demandent une évaluation des résultats. Mais JY Rochex, membre du conseil scientifique, montre que ce n’est aps évident. "On n’est pas en mesure d’évaluer les effets de l’éducation prioritaire. On est en mesure de faire un état de la situation". Il montre qu’il y a une grande diversité de résultats selon les réseaux. Et aussi quil est difficile de faire la part de ce qui vient de la politique d’EP et de ce qui dépend d’autres facteurs.

Des pistes sont pourtant déjà posées par des coordonnateurs de réseaux qui ont entrepris des évaluations, parfois à la demande des recteurs. Ils évaluent la maitrise du langage, des compétences citoyennes, les projets culturels en le liant aux caractéristiques du réseau : nombre d’élèves allophones par exemple. D’autres indicateurs pourraient être la stabilité des directeurs et des enseignants, leur façon de travailler. Des évaluations sont aussi lancées sur la façon d’enseigner dans les CP à 12 avec des observations de classes et des échanges sur les pratiques. Point commun à ces évaluations : elles associent étroitement les acteurs de terrain.

Que va faire l’OZP ?
C’est sur ces travaux de réseau que l’OZP compte s’appuyer pour construire sa propre évaluation. Pour Marc Douaire , l’OZP "ne va pas évaluer les performances des réseaux". Mais elle évaluera des éléments qualitatifs comme la stabilité des personnels, la concertation dan sles réseaux, les dispositifs de pondération, les formations sur site, les éléments du projet de réseau, les pratiques qui marchent ou pas. "On ne cherche pas à mesurer mais à rendre lisible ce qui est la vie même de l’éducation prioritaire". Restera à convaincre la société que cela suffit pour maintenir la politique d’éducation prioritaire. Rendez vous le 8 décembre.
François Jarraud

Circulaire du 4 juin 2014
(Note : voir en III, 2 : "Dans tous les cas, le projet sera valable quatre ans. Il sera régulièrement actualisé et revu intégralement pour la rentrée 2019.")

Extrait de cafepedagogique.net du 08.11.18 : OZP : Comment évaluer l’éducation prioritaire ?

 

Sur le site OZP, voir les mots-clés
-POSITION OZP (groupe 3, 660 articles)
**Evaluation (méthodologie, outil)/ (groupe 5, 430 articles)
*GRH Concertation, Pondération/ (groupe 3, 118 articles)

Voir aussi sur le site OZP les autres comptes rendus de cette Rencontre
Evaluation de l’éducation prioritaire : l’OZP lance l’initiative pour éviter son "enterrement" (ToutEduc)
Vidéo de l’intervention de Marc Douaire à la Rencontre OZP du 8 novembre 2018 (Association RollerFootball, 29:03)

Répondre à cet article