> 8 - POLITIQUE DE LA VILLE > PERISCOLAIRE VILLE : Afev, Clas, Coup de pouce, autres... > Club Coup de pouce > L’association Coup de Pouce lance les CLI (clubs livres) (interview de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’association Coup de Pouce lance les CLI (clubs livres) (interview de ToutEduc) et est lauréate du prix Tenzig pour l’égalité des chances. Echos d’Auray (Morbihan), Pouillon (Landes), Brives-Charensac (Haute-Loire)

17 juillet Version imprimable de cet article Version imprimable

Les "coups de pouce CLE" lancent les "CLI" (clubs livres) (Exclusif)

L’association Coup de Pouce lance l’expérimentation d’une nouvelle formule de clubs destinée aux élèves des CP dédoublés, les CLI (clubs livres). Ces clubs réuniront cinq enfants à raison de deux séances par semaine le soir ou le mercredi, de préférence en lien avec une bibliothèque, pour qu’ils découvrent le plaisir de lire et la richesse des possibilités qui leur offre la littérature jeunesse, en engageant leurs parents à leur côté.

ToutEduc : Arnaud Langlois-Meurinne, vous avez été élu l’an dernier président de l’association Coup de Pouce. Pourquoi cette innovation et où en est l’association ?

Arnaud Langlois-Meurinne : Nous diversifions nos clubs pour nous adapter à un environnement qui change (classes dédoublées, rythmes scolaires, montée en puissance des PEDT) et à des demandes des écosystèmes territoriaux (Education nationale et villes) qui sont spécifiques. Nos programmes sont à l’articulation des projets d’école et des projets éducatifs de territoire (PEDT). C’est notre singularité et notre raison d’être, d’être à la fois aux côtés de l’Ecole (périscolaire) et aux côtés des parents (péri familial). Aujourd’hui nous couvrons les trois niveaux des apprentissages fondamentaux où se joue en grande partie la réussite scolaire : Grande section de Maternelle, CP et CE1 avec notre programme-phare, les clubs CLE (Lecture Ecriture) auxquels se sont adjoints ces dernières années, les clubs CLA (Langage) en GS et CLEM (Lecture Ecriture Mathématiques) en CE1.

Les clubs CLI seront une réponse possible pour les enfants qui bénéficient du dédoublement mais ont peu ou pas accès à la culture écrite à la maison. La grande majorité des villes qui ont des clubs CLE ont décidé de poursuivre, parce que c’est leur fierté de proposer ce soutien aux enfants et à leurs familles complémentaire au travail fait en classe et dont ils mesurent l’efficacité. Certaines ont décidé de tester ce nouveau programme moins coûteux à mettre en oeuvre et très différencié de l’ apprentissage technique de la lecture réalisé en classe.

ToutEduc : Combien d’enfants sont concernés par l’ensemble de vos programmes ?

Arnaud Langlois-Meurinne : En 2017, ce sont au total 11 675 enfants qui ont été accueillis dans 2 310 clubs pour 254 villes sur les trois niveaux, 1 809 CLE , 171 CLA et 330 CLEM. Les clubs CLE sont en légère baisse pour les raisons évoquées au-dessus et les autres clubs qui sortent de phases d’expérimentation sont en très forte augmentation.

ToutEduc : Donc l’association se porte plutôt bien ?

Arnaud Langlois-Meurinne : Moralement, oui, financièrement, c’est plus compliqué. Nous vivons la situation du « en même temps » . D’un côté, il y a une forte dynamique interne avec nos salariés et bénévoles pour apporter des solutions fortes à cette question centrale de la réussite scolaire des enfants les plus fragiles socialement. Nous sommes un acteur engagé autour d’autres associations réunies par Bleu Blanc Zèbre pour proposer des parcours éducatifs cohérents aux territoires en partenariat étroit avec l’Education Nationale. Et le ministère vient de nous renouveler pour trois ans son soutien, en élargissant le champ de notre convention de partenariat sur les clubs CLE aux clubs CLA et CLEM. Jean-Michel Blanquer qui est le Ministre des enseignants mais aussi des acteurs associatifs sait bien qu’il aura besoin de l’engagement bien coordonné de tous pour atteindre l’objectif de 100% d’enfants maitrisant les savoirs fondamentaux à la fin de l’école primaire que lui a fixé le Président de la République.

Financièrement, c’est autre chose, nous devons équilibrer un budget de fonctionnement autour de 3 M€ avec 40 salariés dont 30 délégués territoriaux . Nos recettes viennent de subventions publiques et du mécénat mais elles sont en forte régression ces dernières années et nous n’avons malheureusement pas de poches profondes ! Pour pouvoir continuer à accompagner les villes et renforcer la qualité de nos programmes et de nos interventions, nous leur demandons maintenant une participation à hauteur de 500€ par club pour couvrir une part de nos frais d’ingénierie.

ToutEduc : Actuellement, que paient les collectivités et que leur apportez-vous ?
Arnaud Langlois-Meurinne : Un club qui réunit 5 enfants 4 fois 1h30 par semaine de Novembre à Juin revient en fonctionnement à environ 5 000 € par an, essentiellement pour payer les vacations des animateurs professionnels. Les clubs CLA coûtent moins car ils ne fonctionnent qu’à partir de janvier et durent seulement 1h . Ces frais sont en général pris en charge par la commune ou par le CCAS et leurs budgets sont abondés par diverses subventions, notamment dans le cadre de la politique de "réussite éducative" lancée en 2005. De notre côté, nous leur fournissons l’ingénierie pour garantir la qualité des dispositifs : aide au pilotage des dispositifs, formation des animateurs, régulation, évaluation et bilans ainsi que les ressources pédagogiques utilisées dans les clubs et dans le lien avec la famille.

ToutEduc : Faut-il vraiment une ingenierie aussi lourde ?
Arnaud Langlois-Meurinne : Je ne dirai pas qu’elle est lourde, je dirai que la qualité a un coût. Nos programmes constituent un dispositif très étudié, très normé et dont les résultats mesurés à l’appréciation par les enseignants de la classe des progrès scolaires réalisés par les enfants comme de la satisfaction de ceux-ci et de leurs parents sont là pour l’attester. Une dérive constatée dans des villes qui ont abandonné les clubs est de le remplacer par du simple soutien scolaire. Mais ce n’est pas l’enjeu principal des clubs. Même si nous incluons l’aide aux devoirs, nous ne refaisons pas la classe après la classe. Nous étayons les apprentissages par des séquences ludiques très rythmées et ritualisées qui vont leur donner sens et goût. Notre apport principal, il est dans le développement de la confiance en soi des enfants, de l’esprit de coopération avec d’autres enfants, du plaisir pour eux d’aller à l’école, le goût pour la lecture et les mathématiques. Et il est aussi dans la fierté des parents pour les progrès de leurs enfants et prise de confiance en eux pour être un relais efficace.

ToutEduc : Les communes sont-elles prêtes à cet effort supplémentaire ?
Arnaud Langlois-Meurinne : Nous sommes très conscients de la difficulté dans une conjoncture budgétaire très tendue pour elle de leur imposer d’effort financier supplémentaire. Nous leur proposons donc d’étudier des contreparties. Cela peut passer par plusieurs voies comme réduire légèrement le coût de mise en oeuvre des clubs à qualité constante ou recourir au mécénat local. Les retours que nous avons enregistrés montrent l’attachement très fort des villes aux clubs Coup de Pouce et leur souhait de poursuivre avec nous ce partenariat qui est une composante importante de leur politique éducative.

L’association Coup de Pouce (ex APFEE) déploie depuis 1994 en Cours Préparatoire les clubs CLE en partenariat avec les villes et l’Education nationale. Un ensemble d’activités ludiques sont proposées gratuitement trois ou quatre soirs par semaine après la classe à un groupe-club de cinq enfants. Ces enfants sont choisis par leurs enseignants car présentant des signes de fragilité venant le plus souvent d’un éloignement de leurs parents par rapport à la culture scolaire avec un risque fort de décrochage du groupe-classe dans l’apprentissage de lecture. C’est un animateur professionnel (enseignant ou non) qui en assure la conduite. Depuis 2012 et 2014 se sont rajoutés sur les mêmes principes les clubs CLEM (CE1), rajoutant la dimension mathématique et puis CLA (GS) centrés sur le langage et la communication.

Extrait de touteduc.fr du 02.07.18 : http://www.touteduc.fr/fr/scolaire/...

 

Association Coup de Pouce, lauréate du premier Prix Tenzing de l’égalité des chances

C’est au palais Brongniart, le 26 avril dernier, en présence de Monsieur Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation nationale et de Monsieur Pascal Demurger, Directeur Général de la MAIF, qu’ont été remis aux 5 associations lauréates, dont fait partie Coup de Pouce, le Premier Prix Tenzing de l’égalité des chances.

En 2 ans d’existence, Tenzing, cabinet de conseil en stratégie opérationnelle de nouvelle génération a tenu les promesses de sa raison d’être : corriger les effets des inégalités sociales subies par les jeunes de milieux populaires et initier un changement systémique en faveur de leur reconnaissance. Entreprise engagée, la seconde ambition de Tenzing est de redistribuer 100% de ses bénéfices redistribuables (soit en 2017, 20% de ses bénéfices) pour financer des projets d’intérêt général et pour l’égalité des chances.

En plus d’un soutien financier permettant de renforcer ses actions, Coup de Pouce bénéficiera de la part de Tenzing d’un accompagnement en mécénat de compétences.

Extrait de tenzingconseil.fr du 14.05.18 : Association Coup de Pouce, lauréate

 

Tabarly. Un coup de pouce pour mieux grandir

[...] Le succès de l’opération Coup de pouce #2, lancée à la rentrée de septembre à l’école Tabarly, a été fêté mercredi en mairie [à Auray (Morbihan)] , où les dix élèves bénéficiaires et leurs parents ont été accueillis par Françoise Naël, adjointe à la vie scolaire. À ses côtés, Marion Blanchet, déléguée régionale de l’association, qui assure l’ingénierie du projet dans 251 villes, pour près de 10 000 enfants. Depuis la rentrée 2016, la ville pilote, en effet, et finance, en partie, cette action de prévention des échecs précoces en lecture et écriture en CP, plus les mathématiques en CE1. Celle-ci s’inscrit dans le Programme de réussite éducative auquel contribuent également l’État et la Caf. Testé avec succès l’an dernier, le Club de lecture et d’écriture (Cle) a donc été reconduit en CP à Tabarly, sous la responsabilité de Frédéric Arnaud, animateur spécialisé. Et un premier Clem (M pour maths), animé par Hortense Texereau, a été ouvert pour le CE1 en octobre.

Extrait de letelegramme.fr du 21.06.18 : Tabarly. Un coup de pouce pour mieux grandir

 

Le petit grand samouraï, lauréat du Prix Coup de Pouce des Premières Lectures 2018

Kochka, auteure, et Chiaki Miyamoto, illustratrice, sont récompensées pour leur livre Le petit grand samouraï (éd. Tom’Poche) qui a eu le coup de cœur d’une majorité des 9 100 petits poucets qui composaient le jury du Prix Coup de Pouce des Premières Lectures 2018. Les heureux lauréats de cette 12 ème édition ont reçu leur distinction lors de la cérémonie, au Quai 9 - Esplanade Jean-Claude PERRON à Lanester, en présence des 100 enfants des clubs Coup de Pouce Clé du Morbihan (Auray, Lanester, Lorient, Ploërmel et Vannes).

Extrait de facebook.com du 18.06.18 : Le petit grand samouraï, lauréat du Prix Coup de Pouce des Premières Lectures 2018

 

La quatrième action de Coup de pouce clé

[...] Cette action d’accompagnement des enfants et de leurs parents est conduite en étroite collaboration avec les professeurs, grâce à l’intervention d’enseignants rémunérés par la commune et l’Éducation nationale pour la partie formation. Durant les années scolaires 2014–2015, 2015–2016 et 2016–2017, trois premières actions avaient été menées. L’an passé pour Lilou, Mailys, Logan, Louna, Lucas et Sandy.

Grâce à ces succès très encourageants, l’opération Coup de pouce clé a été reconduite durant l’année scolaire qui s’achève. Aynoah, Lola, Wassim, Melvyn et Rémi ont participé avec motivation et l’aide des parents.

Extrait de sudouest.fr du 21.06.18 : La quatrième action de Coup de pouce clé

 

Brives-Charensac : une première année bouclée pour "Coup de pouce Clé" à l’école de la République

Une cérémonie de clôture étair organisée pour marquer la première année de « Coup de pouce clé » à Brives-Charensac.

La mairie de Brives-Charensac est partie prenante de « Coup de Pouce Clé » (Club de lecture et écriture), une action de coopération éducative qui s’inscrit pleinement dans le cadre de la politique de la municipalité en matière d’éducation, d’accès au livre et au plaisir de la lecture…

Extrait de commere43.fr du 27.06.18 : Brives-Charensac : une première année bouclée pour "Coup de pouce Clé" à l’école de la République

Répondre à cet article