> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > Carte scolaire et de l’EP, Mixité sociale > Carte scolaire et Mixité sociale (Actions et Situations ac. hors (...) > Le Sgen-Cfdt des Pays-de-Loire relance l’action pour la reconnaissance des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le Sgen-Cfdt des Pays-de-Loire relance l’action pour la reconnaissance des "écoles isolées" en éducation prioritaire dans la nouvelle carte de 2019

1er juin 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

Éducation prioritaire : les écoles isolées en Pays de la Loire

Le Sgen-CFDT Pays de la Loire soutient les écoles isolées, en territoire fragile, qui sont exclues de l’éducation prioritaire...

La reconnaissance des écoles isolées en éducation prioritaire est impossible.

En effet, l’appartenance à l’éducation prioritaire (REP ou REP+) des écoles est aujourd’hui dépendante du rattachement à un collège de secteur qui est REP ou REP+

Depuis plusieurs années, le Sgen-CFDT dénonce la prise en compte de ce seul critère pour évaluer les besoins des écoles. De nombreux cas montrent que la réalité territoriale d’un secteur de recrutement « école », peut être différent du secteur de recrutement, plus large, d’un collège.
Et le Sgen-CFDT encourage par ailleurs la mixité de tel territoire !

Un collège, qui accueillerait en son sein des élèves issus d’écoles éducation prioritaire, et des élèves issus d’écoles à public plus favorisé, pourrait enfin prétendre à une certaine mixité sociale !

Mais ne pas reconnaître cette diversité des territoires à l’échelle des écoles, ne peut que renforcer des collèges ghetthos (classe sociales défavorisées, ou très favorisées). Cela fragilise également les élèves du premier degré qui ne peuvent bénéficier des mêmes moyens que d’autres écoles, à difficultés égales.

Écoles isolées en pays de la Loire : Le Sgen-CFDT accompagne des équipes dans leurs revendications
écoles isolées REP+

En pays de la Loire, le Sgen-CFDT soutient certaines « écoles isolées » qui relèvent de cette situation.

Par exemple, à l’école Mandela, au pied du sillon de Bretagne, les équipes se mobilisent depuis plus de 3 ans pour revendiquer cette appartenance à l’éducation prioritaire.

De nombreuses analyses sociologiques fournies par la ville de Saint-Herblain, confirment la grande fragilité de ce territoire à l’échelle du département et de la Région.

Lors de la mise en place de la carte éducation prioritaire 2014-15, le Sgen-CFDT est intervenu en audience au rectorat, à l’IA et à la préfecture. Ses représentants ont accompagné les équipes qui ont le soutien du maire de la commune de Saint-Herblain. Pour autant, rien n’a évolué à ce jour.écoles isolées rep+
Un espoir ou une inquiétude pour la refonte de la carte éducation prioritaire en 2019

La refonte de la carte de l’éducation prioritaire de 2019 intégrera t-elle enfin ces écoles isolées ? L’institution acceptera t-elle de réfléchir un peu plus finement à ses critères pour un classement plus adaptés aux réalités de terrain ?

Le Sgen-CFDT veut peser dans ces débats. Il est primordial pour les équipes, les élèves et les parents, de se voir aider à la hauteur des difficultés rencontrées. Pour les équipes, il s’agit principalement d’avoir accès au temps de formation, de concertation, dont bénéficient les équipes en éducation prioritaire (REP+). Un statut pérenne, qui reconnait aussi financièrement la difficulté du travail, permettrait une plus grande stabilité des équipes qui se sentent aujourd’hui méprisées.

D’ici la fin de l’année, le Sgen-CFDT, alertera une nouvelles fois les instances et le public de ces situations, par un communiqué de presse.

Extrait de paysdeloire.sgen-cfdt.fr du 31.05.18 : Éducation prioritaire : les écoles isolées en Pays de la Loire

Répondre à cet article