> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales AU COLLEGE > Collège (Décrochage) > B* Action pluridisciplinaire en lien avec le service social contre le (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Action pluridisciplinaire en lien avec le service social contre le décrochage d’élèves au collège REP+ Gérard Philipe de Soissons

29 janvier 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

02 - Soissons - Collège Gérard Philipe : Lutter contre le décrochage

Collège Gérard Philipe
3 espace JEAN GUERLAND , 02331 SOISSONS CEDEX
Site

Auteur : Cécile MOREAU
Mél : Cecile.moreaux@ac-amiens.fr
Dispositif visant à développer chez l’élève des compétences nécessaires à sa réussite scolaire en s’appuyant sur ses compétences, pour lutter contre le décrochage scolaire

Plus-value de l’action
Communication sur le site internet de l’expérimentation, expositions

Nombre d’élèves et niveau(x) concernés
Environ 5 élèves repérés en décrochage et relevant par la problématique du projet déposé

A l’origine
Les visites à domicile réalisées par l’assistante de service social du collège pour les élèves en décrochage scolaire ont mis en évidence un délaissement de l’environnement de vie de la famille. Il y a un lien direct entre les difficultés de la famille à investir, à organiser le milieu de vie, à le rendre agréable, et les difficultés de leurs enfants à se projeter dans un avenir meilleur. Cette situation les empêche de construire un projet scolaire, de s’investir dans leur scolarité. Ils se trouvent comme « enchainés » par l’inertie de leurs parents. Ces parents sont toujours d’accord avec les propositions de l’école, ils attendent beaucoup et ont des désirs pour leurs enfants, mais ils n’ont pas l’énergie nécessaire pour l’impulser. Ils sont anéantis par une pauvreté multi formes : économique, sociale, familiale, culturelle et personnelle.
A cela s’ajoutent des difficultés de santé. Ces parents ont alors beaucoup de mal à gérer l’ensemble de ces difficultés et attendent de l’aide. La plasticité neuronale d’un enfant permet de mettre en mouvement les changements nécessaires à la prise en charge de sa vie bien plus rapidement que pour un adulte. L’arrivée au collège correspondant à la pré-adolescence, moment favorable, car c’est à cet âge que l’enfant accentue la construction d’un esprit critique, qu’il commence sa phase d’autonomisation, et qu’il a encore besoin de la validation de ces actes par sa famille (même s’ils expriment le contraire). Il faut donc s’appuyer sur cet espace de nouvelle capacité des enfants, l’appui et l’attente des parents, au moment où le cursus scolaire propose tous les possibles.

Objectifs poursuivis
L’acquisition des compétences psycho-sociales nécessaires (prendre des décisions, faire des choix, repérer ses forces et ses difficultés, croire en soi, développer des stratégies de dépassement des problèmes…) est la base que doivent acquérir les enfants pour pouvoir se lancer dans leur scolarité. Ils doivent pouvoir prendre soin d’eux, mieux faire face aux problèmes et rechercher des solutions, s’affirmer et avoir des buts, des rêves et considérer qu’ils ont droit à une place dans la société. Cette action a pour but d’aider les jeunes à répondre avec efficacité aux exigences et aux épreuves de la vie sociale et scolaire. Il s’agit de leur permettre d’adopter un comportement approprié et positif dans leur relation avec l’école et avec eux-mêmes, et de renforcer leurs sentiments de compétences scolaires et sociales. A partir de là l’investissement scolaire et la construction d’un parcours, d’une ambition se fera plus naturellement.

Description
Travail interdisciplinaire sur l’aménagement de la chambre, espace personnel de l’élève, pour en faire un lieu où il va s’épanouir.

Modalité de mise en oeuvre
Les élèves concernés ont une inappétence pour l’école, des difficultés d’apprentissage et de compréhension des programmes d’enseignements classiques. Mais ils ont, dans leur vie quotidienne, développé des compétences importantes (empathie, gestion de la frustration, accommodement, compromis, détermination d’un problème et de ces causes…). L’action se propose de s’appuyer sur ces compétences pour en développer de nouvelles nécessaires à la réussite scolaire.
La chambre, espace intime de l’enfant, devient durant cette période de l’adolescence, un lien privilégié. L’action propose de partir de la rénovation de cet espace, pour faire des allers retours entre pratique et théorie. Ainsi le professeur de mathématiques va pouvoir travailler sur le calcul des superficies afin de calculer le nombre de rouleaux de papier ou des pots de peinture nécessaire. La documentaliste proposera la lecture d’ouvrages de décoration. Le professeur d’arts plastiques créera du lien avec l’enfant au travers d’un travail sur l’association des couleurs. Le professeur de technologie, avec l’utilisation de logiciels, réfléchira avec l’enfant sur la disposition et la visualisation du mobilier dans l’espace chambre. L’infirmière fera un travail de discussion autour des besoins en terme de santé (sommeil, éloignement du téléphone portable et sur la nocivité des certains produits dans les peintures et les colles). L’enseignant de l’atelier en SEGPA sera un soutien dans la rénovation de petit mobilier, conseil et mise en pratique avec l’enfant. L’assistante de service social sera le lien entre les différents intervenants internes et externes pour le bon déroulé de l’action. La CPE, en charge du décrochage, (avec l’appui d’une personne en service civique) sera le référent pour l’enfant afin de ne pas le stigmatiser par un suivi social.

Trois ressources ou points d’appui
Interventions de l’OPAL, CAF de l’Aisne

Difficultés rencontrées
Non renseigné

Moyens mobilisés
Moyens financiers : HSE Cardie ; 30h en HSE de la DGH. Moyens humains : équipe éducative ( assistante de service social, infirmière, documentaliste, CPE, 4 enseignants) Moyens matériels : Atelier bâtiment de la section segpa, CDI, ordinateurs et logiciels en technologie, matériels en arts plastique

Partenariat et contenu du partenariat
La responsable de l’action social de l’OPAL, bailleur social du secteur, est d’accord pour intervenir et faciliter la mise en œuvre des rénovations. Le service de l’action sociale de la CAF de l’Aisne favorise déjà ces actions par l’attribution de prêt à l’amélioration à l’habitat. Des contacts ont été pris avec l’association EMMAUS afin d’obtenir du petit mobilier gratuitement. Des courriers ont été envoyés à des commerces spécialisés en bricolage de la ville pour obtenir des bons pour le petit matériel (papier à poncer, pinceau, bâche…) . Il reste à trouver un financement complémentaire pour l’achat du matériel (papier peint, peinture) si l’ouverture des droits à la CAF des familles ne pouvait se faire, pour ne pas que l’aspect financier soit un frein. Une demande de subvention complémentaire va se faire dans le cadre de la politique de la ville.

Liens éventuels avec la Recherche
-

Evaluation
Evaluation / indicateurs
Diminution du décrochage scolaire. Poursuite d’étude après le collège. Investissement de l’élève dans sa classe et dans le collège.

Documents
Aucun

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Auto-évaluation

Effets constatés
Sur les acquis des élèves : Mise en avant dans le cadre d’une exposition au CDI des acquisitions des élèves (des architectes d’intérieur en herbe...) Construction d’un projet scolaire, d’une ambition scolaire pour l’enfant.
Sur les pratiques des enseignants : Travailler d’une manière plus concrète, plus ludique avec l’élève
Sur le leadership et les relations professionnelles : Travailler en partenariat avec des partenaires extérieurs au collège.
Sur l’école / l’établissement : Non renseigné
Plus généralement, sur l’environnement Non renseigné

Extrait d’experitheque : Lutter contre le décrochage

Répondre à cet article