> AGENDA > Site OZP. Archives d’articles non indexés (2004-2008) > année 2005 > décembre > 02/12/05 - Le « parlement des banlieues » veut 18 élèves par classe en (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

02/12/05 - Le « parlement des banlieues » veut 18 élèves par classe en ZEP

2 décembre 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « La Lettre d’information de la DIV » du 01.01.05 : Un regroupement d’associations fait 19 propositions pour changer les banlieues

Plus de 300 intervenants et résidents des quartiers se sont réunis le 26 novembre dernier au Sénat dans le cadre du sixième Parlement des banlieues, à l’initiative de l’association « Agir pour la citoyenneté ». Ce rassemblement a permis d’établir 19 propositions axées sur l’éducation, l’emploi, le logement, la professionnalisation des intervenants publics et privés dans les quartiers, et le domaine juridique. Elles seront transmises au gouvernement, à l’ensemble des partis politiques, au Medef et aux organisations syndicales pour favoriser la mise en place d’un plan d’urgence destiné à améliorer concrètement et efficacement la vie des quartiers.

Extrait des 19 propositions :

1. Transformer les écoles situées en Zone d’Education Prioritaire (ZEP) en Pôles d’Excellence Educatif (PEE) avec des classes composées de 18 élèves maximum, des enseignants formés et expérimentés. Nous demandons à ce que l’accompagnement scolaire soit assuré par l’Education Nationale en partenariat avec des structures associatives de quartiers. Nous demandons également l’intégration de cycles de réussite comme, notamment, des classes de préparation à l’accès aux grandes écoles.

2. Réviser la carte scolaire sur la base d’un nouvel objectif affiché : la mixité géographique. Celle-ci imposera naturellement les règles de mixité sociale et culturelle indispensables pour renforcer l’Ecole Républicaine.

3. Réformer en profondeur les structures locales chargées de l’Orientation Scolaire avec la création d’Instances de pilotage et d’Orientation quadripartites composées de parents, d’enseignants, de professionnels de l’accompagnement scolaire et d’acteurs économiques.

4. Supprimer la sectorisation universitaire afin de favoriser le brassage des populations estudiantines.

Répondre à cet article