> EDUCATION. Généralités (hors EP) > Education. Généralités (Positions) > Education. Généralités (Positions autres : observateurs, assoc., (...) > "M. Ndiaye, vous utilisez la mauvaise cible pour résoudre les problèmes de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"M. Ndiaye, vous utilisez la mauvaise cible pour résoudre les problèmes de niveau au collège" (tribune d’un enseignant de ZEP dans Huffingtonpost)

1er décembre 2022

M. Ndiaye, vous utilisez la mauvaise cible pour résoudre les problèmes de niveau au collège
César P.
Professeur d’histoire-géo, a enseigné dans des collèges ZEP ou plus privilégiés, docteur des universités, spécialiste d’histoire romaine

Prise de parole

ENSEIGNEMENT - Dans Les Échos du jeudi 24 novembre, il était possible de lire le projet que souhaite mettre en place le ministre de l’Éducation nationale, M. Pap Ndiaye, pour réformer le Collège. Selon lui, cette réforme est primordiale aux vues des résultats des évaluations nationales des élèves de 6e. Mais cette analyse ne choque personne ? Nous avons un ministre qui nous explique que, puisque les élèves entrant en 6e n’ont pas un niveau d’acquisition suffisant en Français et Mathématiques, il faut donc changer la suite de leur scolarité ? Est-ce moi qui ai un souci cognitif ou n’y a-t-il pas une incohérence intellectuelle ?

Si les élèves n’ont pas le niveau minimum requis en sortant du Primaire, où est la faute du Collège là-dedans ?

[...] D’un autre côté, aurait-il tort de se priver vu le manque de réflexion et de réaction des collègues. Dans ce même article, on peut lire de la « bouche » d’un professeur de cours moyen que si les élèves n’ont pas le niveau, c’est à cause de l’inefficacité de la liaison École-Collège. En quoi le fait que les établissements communiquent entre eux va faire que les élèves vont être meilleurs en Français et en Mathématiques ? Dans mon établissement, cette liaison fonctionne. Nous avons des réunions tous les trimestres ou presque. Chaque année, on choisit une discipline pour mettre en accord les attendus du Collège et les enseignements du Primaire. Cela ne révolutionne rien car le souci n’est pas dans la liaison mais dans les méthodes d’apprentissage et le fonctionnement du Primaire. La vraie réforme elle est là ! [...]

TRIBUNE - Encore une fois l’Éducation nationale montre qu’elle ne sait pas traiter les problèmes comme il le faudrait. Sous couvert d’efficacité et de reprise en main d’une situation catastrophique, elle ne règle rien et s’ancre encore davantage dans l’idéologie. Selon elle, pour régler un problème, mieux vaut s’attaquer à l’aval qu’à l’amont.

Extrait de huffingtonpost.fr du 30.11.22

Répondre à cet article