> 8 - PÉDAGOGIE, ACTIONS LOCALES, FORMATION(S) > ACTIONS LOCALES par niveau et discipline/ > Actions locales A L’ECOLE > Ecole (Actions autres ou interdisciplinaires) > B* Projet transmédia transdisciplinaire « Memor@tion.com » et "Bondystoire" (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Projet transmédia transdisciplinaire « Memor@tion.com » et "Bondystoire" sur les deux conflits mondiaux dans les écoles REP+ Terre-Saint-Blaise et Olympe de Gouges de Bondy

19 novembre 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

Créer un webdocumentaire à l’école primaire

Objectifs du projet

Virginie Blanc, enseignante du CM2 de l’école [REP+] « Terre-Saint-Blaise » (2013/2014) puis de l’école [REP+] "Olympe De gouges" (2014/2015) de Bondy et maître formatrice, propose un projet transmédia transdisciplinaire « Memor@tion.com » et "Bondystoire" sur la thématique des deux conflits mondiaux qui ont marqués notre histoire. Son aboutissement est la création d’un carnet de voyage (virtuel) papier par chaque élève ET la réalisation d’un webdocumentaire collectif par classe.

Voir le dossier du carnet de voyage

Présentation

« Memor@tion.com » part de l’histoire locale en s’intéressant à Bondy au début du XXe siècle puis en et à ses habitants impliqués dans ce conflit ; l’occasion de se souvenir et de rendre hommage à l’ensemble des personnes dont le nom est inscrit sur le monument aux morts pour 14-18. Il s’élargit ensuite sur l’histoire de la Grande Guerre à travers une approche chronologique complétée par le vécu remémoré de 5 personnages fictifs : un soldat français, un aviateur anglais, un soldat allemand, une femme et un jeune homme, enfant à l’époque de la Grande Guerre.

C’est à la suite du lancement du projet « Raconte ta ville » organisé par CANOPE que "Bondystoire" est crée. Il fait suite à "memor@tion.com". Les personnages ont vieilli, certains personnages ont fait des enfants, ils feront entendre leurs témoignages à travers les voix des élèves d’Olympe De Gouges. Ce webdoc part de l’histoire locale en s’intéressant à Bondy à la moitié du XXe siècle et à ses habitants impliqués dans ce conflit ; l’occasion de se souvenir et de rendre hommage à l’ensemble des personnes dont le nom est inscrit sur le monument aux morts pour 39-45. Il s’élargira ensuite sur l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale à travers une approche thématique complétée par le vécu remémoré de 5 personnages fictifs : un journaliste français de la BBC (Marius : jeune garçon à l’époque de la Grande Guerre) , un soldat anglais (fils de Walter), un jeune allemand (fils d’Ernst), une résistante française (fille de Paul et de Denise), une jeune fille juive française (amie de Marius. de 3 personnages réels : Un ancien combattant de Bondy, une Juste parmi les nations (enfant à l’époque des faits), un compositeur tchéco-allemand, mort dans le camp de Theresienstadt.

"Memor@tion.com" et "Bondystoire"e déroulent sur les heures de classe au cours desquelles les élèves cherchent et produisent des contenus (enquête, interviews, recherche et analyse de documents...) en croisant les disciplines (français, histoire, géographie, arts visuels, éducation civique...). Différents partenaires sont sollicités pour permettre l’organisation de sorties et pour l’apport de connaissances sur la Grande Guerre (Mairie de Bondy, CNDP, BNF, Musée de la Grande Guerre, ministère de la Défense, Le Figaro, l’ONAC-VG, INA…).

Le questionnement de l’enseignante porte sur la manière de faire entrer les élèves dans la production d’écrits, et notamment les élèves en difficulté. Son expérimentation autour de la création d’un webdocumentaire est une première réponse à la question « comment faire écrire nos jeunes élèves, au cycle 3, en utilisant les outils numériques ».

Les projets « Memor@tion.com » et "Bondystoire" permettent de mettre en lien les disciplines et de proposer des activités d’écriture motivantes à chaque élève dans un carnet de voyage à partir de missions à accomplir dans lesquelles ils développent leur imaginaire tout en s’appuyant sur les connaissances acquises auparavant : structure de l’écrit, connaissances littéraires, historiques, géographiques, étayage en vocabulaire et en grammaire, mise en place de scène théâtrale… Ce réinvestissement de l’acquis est la condition essentielle d’une excellente compréhension, pour le lecteur, des événements narrés au fil du carnet.

C’est aussi la création d’un webdocumentaire, où les élèves vont s’intéresser spécifiquement aux outils numériques qui peuplent déjà leur quotidien. La réflexion sur l’organisation d’un carnet papier et de chacune des pages qui le compose (la structure d’un écrit, d’un texte, d’une image, comment toucher rapidement et efficacement le lecteur, quelle écriture utiliser et dans quel contexte …) doit leur permettre de réinvestir leurs connaissances au service de la création d’une narration numérique. Le lecteur devient alors lectacteur, l’écriture devient police, les illustrations deviennent images à importer, le carnet devient webdoc…

Synopsis

« Memor@tion.com » présente la Grande Guerre, selon la chronologie des événements de 1914 à 1919, avec une narration mettant en scène 5 personnages fictifs (un soldat français (Paul), un aviateur anglais (Walter), un soldat allemand (Ernst), une femme (Denise), un enfant (Marius) et des journalistes. Chacun d’entre-eux racontent leus souvenirs de la période.

Chacune des 6 séquences principales (1914, 1915… 1919) présentent le contexte historique et les événements de l’année en cours, et offrira la possibilité de faire parler les 5 témoins sur cette période. Ceux-ci s’expriment sur la manière dont ils ont vécu ces événements, en narrant ce qui s’est passé, les lieux, les personnages célèbres, les conditions de vie... Ils racontent la vie des soldats dans les tranchées, la vie des femmes durant la guerre et l’absence de leur mari ou de leur fils, tous ces enfants qui deviennent orphelins. Ils narrent la force, la solidarité, les amitiés qui se créent malgré les horreurs, l’angoisse, l’épuisement, la terreur, le désespoir et les atrocités de la guerre. Durant les séquences, les personnes ayant vécu à Bondy et contribué à la guerre sont évoquées (ressource : les archives municipales).

"Bondystoire" : présente la seconde guerre mondiale en proposant deux entrées :

6 cartes thématiques (Les forces de l’Axe et les forces alliées/ La résistance française/ La déportation/ La guerre des ondes/ La France libre/ les conséquences). Les personnages narrent leur vécu à travers ces thématiques.
Une galerie des personnages : Le lecteur a la possibilité d’écouter le témoignage d’un personnage en cliquant toujours sur le dessin ou la photographie du personnage. Il avancera ainsi de thématique en thématique.

Dans Bondystoire, c’est également l’occasion pour les élèves de la maîtrise RadioFrance de faire preuve de créativité afin de rendre vivantes leurs séquences. C’est ainsi qu’ils créent avec leur professeure des fonds sonores ou encore chantent un morceau de l’opéra Brundibar écrit par Hans KRASA.

La démarche

Exemple de scénario pour 1916 :

1/ Etude d’un type d’écrit : Le poème. Etude de la silhouette, de quelques poèmes d’auteurs (sur la Grande guerre). On en dégage des caractéristiques.

2/ Etude du dossier historique : Lecture de documents. L’enseignante a préparé en amont des dossiers historiques, pour chaque période, pour chaque personnage. Les journalistes : Informations sur l’année 1916 ; Walter (l’aviateur britanique) : Dossier sur L’escadrille Lafayette ; Ernst (le soldat allemand) : Bombardements des allemands à Reims ; Paul (le soldat français : La bataille de Verdun ; Marius (l’enfant) : Création des Pupilles de la nation ; Denise (la femme) : Le travail des femmes, leur courage.

3/ Rédaction : Les élèves réinvestissent ce qu’ils ont découvert lors de l’étude de l’écrit et intègrent les informations historiques du dossier au service d’un écrit : “ Ecrire un poème”.

4/ Correction, réecriture de l’écrit dans leur carnet de voyage personnel + dans le carnet collectif (pour le concours PAM).

5/ Mise en voix/ interpréation du texte : Les personnages fictifs prennent vie à travers les voix des élèves. Il s’agit ici de mettre en voix leur travail écrit.

6/ Arts Visuels/ Recherches historiques : Afin de représenter visuellement leur écrit, les élèves dessinent, peignent (à l’aquarelle), recherchent des documents historiques sur le web (gallica) ou dans les ouvrages (Les Poilus Editions Les Arènes, Le Figaro magazine ...) et photographient lors de leurs sorties sur les lieux de mémoire (Musée de Meaux, caverne du Dragon dans la Somme, Musée 1916 à Albert ...).

7/ Mise en lien de toutes les étapes précédentes dans le montage des séquences webdocumentaires. Toutes les disciplines sont au service d’un projet : Faire vivre des personnages significatifs qui racontent la guerre selon leur point de vue.

La production finale est visible sur notre site : http://webdoceduc.com/

Extrait de carep.ac-creteil.fr du 13.11.15 Créer un webdocumentaire à l’école primaire

Répondre à cet article