> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, SOCLE > Laïcité > Laïcité (Positions politiques et syndicales) > Après les attentats : positions de syndicats et de la FCPE

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Après les attentats : positions de syndicats et de la FCPE

16 janvier 2015

Communiqué du SNUipp

Faire tout porter sur les seules épaules de l’école et des enseignants mène à une impasse

[...] Il est clair que pour le SNUipp-FSU, on n’enrayera pas ces phénomènes avec les seuls outils présentés par la ministre lors de la rencontre du 12 janvier dernier avec les syndicats : Ressources sur le site Eduscol, parcours de formation magistère, nouveaux programmes d’éducation morale et civique, livret de prévention de la radicalisation…. De la même manière, il n’est pas sérieux de laisser croire que tout ira pour le mieux en faisant chanter aux enfants la « Marseillaise » ou en leur mettant une blouse sur le dos.

[...] A l’école, quelques propositions

- Renforcer le plan pour l’éducation prioritaire prévu pour la rentrée 2015. Les écoles primaires dites « isolées » et les réseaux oubliés qui remplissent les caractéristiques de l’éducation prioritaire doivent obtenir le classement REP. Des conditions particulières doivent y être développées pour les élèves (20 élèves par classe, plus de maîtres que de classes, création de métiers d’assistant d’éducation aux côtés des élèves et des enseignants…) et pour le métier d’enseignant (allègement du temps d’enseignement pour le travail en équipe, le partenariat éducatifs et la relation aux familles.) Aucune famille ne doit être abandonnée par l’Éducation nationale.

 Permettre le développement de la scolarisation des enfants de moins de trois ans dans un cadre adapté (15 élèves par classe, conditions d’accueil des enfants, ATSEM et formation petite enfance…) C’est indispensable pour tisser des liens de confiance avec les familles les plus éloignées de l’école. [...]

Extrait de snuipp.fr du 15.01.15 : Agir dans l’école et la société dès maintenant

 

Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes-FSU et Frédéric Seve, secrétaire général du Sgen-CFDT étaient les invités d’Europe Nuit suite à la minute de silence qui n’a pas toujours été respectée dans les collèges.

Pour Frédérique Rolet, c’est un phénomène qui "n’est pas anodin", mais "il reste toutefois marginal". Cette polémique soulève "les problèmes du quotidiens des professeurs" qui ne savent pas toujours "comment réagir".

Frédéric Seve, pour sa part, estime "qu’il est difficile d’aborder certaines questions avec des élèves", rajoutant que l’éducation nationale doit "donner plus de moyens aux personnels enseignants". Pour lui, "il n’y a pas de recettes miracles" mais il insiste pour que "la bonne réponse" soit "l’introduction du débat à l’école".

Extrait de europe1.fr du 12.01.15 : Il est difficile d’aborder certaines questions avec les élèves

 

Que faire face aux débordements lors de la minute de silence ? Pour Paul Raoult, président de la FCPE, première association de parents d ’élèves, il faut prendre le risque du débat avec les élèves. La Fcpe demande la mise en place d’un numéro vert pour aider les enseignants à mener ces débats.

Extrait de cafepedagogique.net du 15.01.15 : Paul Raoult : "Il ne faut pas nier les élèves. Il faut discuter avec eux"

Répondre à cet article