Les stratégies locales de contournement de la carte scolaire (enquête de La Gazette de Montpellier)

15 avril 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Fausse domiciliation ou recours aux dérogations : pour certains parents, tous les moyens sont bons pour choisir le "bon" collège. En cette période de demande d’affectation, La Gazette a enquêté sur les contournements de la carte scolaire. Un phénomène qui augmente en réduisant la mixité sociale des établissements

[...] "Au collège Arthur-Rimbaud, par exemple, dans le quartier montpelliérain de Celleneuve, la mixité sociale et scolaire a tendance à diminuer, dénonce le syndicaliste Arnaud Roussel. Car la plupart des familles de Juvignac et Saint-Georges-d’Orques, qui y sont rattachés, font tout pour l’éviter." Idem pour le collège Les Garrigues, dans le quartier pailladin des Hauts-de-Massane, "fui en masse" par des voisins grabellois plus aisés.
Pourquoi un tel ostracisme, qui touche plus particulièrement les collèges des quartiers populaires ? Le mot qui revient le plus souvent, c’est celui de peur. "Les parents ont peur. Peur de la racaille, comme ils disent, peur de la drogue et de la violence, peur des colorés et des crépus, peur de l’échec scolaire", soupire Martine Deldem, bénévole à la Fédération des conseils de parents d’élève (FCPE) – et maman de trois enfants, trois quadras passés par le collège Les Garrigues, dans le quartier pailladin des Hauts-de-Massane, trois quadras qui ont fait des études supérieures, et sont devenus, malgré les préjugés, créateur de société informatique, gestionnaire de réseau et banquière...

Extrait de lagazettedemontpellier.fr du 10.04.14 : Collèges : l’art de contourner la carte scolaire

Répondre à cet article