> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > PEDAGOGIES (LES) > Pédagogie Interdegrés, Socle, Compétences > Pédagogie Interdegrés, Socle, Compétences (Déclarations et Rapports (...) > Les nouveaux cycles et le conseil école-collège ont été approuvés par les 2/3 (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les nouveaux cycles et le conseil école-collège ont été approuvés par les 2/3 des membres du CSE, mals des réticences syndicales

13 juillet 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Réuni le 10 juillet, le Conseil supérieur de l’éducation(CSE) a adopté plusieurs mesures mises en place par la loi d’orientation. Si l’accord se fait facilement sur les nouveaux grands conseils, il est plus délicat sur le conseil école - collège qui reste la pierre d’achoppement.

[...] Les nouveaux cycles et le conseil école -collège a divisé les syndicats. Les nouveaux cycles devraient être mis en place en 2014 pour le cycle 1 (maternelle), en 2015 pour les classes de CP, CM1 et 5ème. "Rien ne peut expliquer la création de cycles de trois ans", nous a dit Roland Hubert, co-secrétaire général du Snes. "La sixième est placée comme la fin d’un cycle cm1-cm2-*6ème. Ca ne nous convient pas. La sixième doit être un début de quelque chose". Les nouveaux cycles ont été adoptés avec 39 voix contre 19 (Snes, Fo, Snalc, Cgt, Sud).
Le nouveau conseil école-collège a compté 18 voix contre et 36 pour. Destiné à créer une meilleure articulation entre école et collège, ses membres seront nommés par le chef d’établissement ou le directeur sur proposition du conseil d’école ou du conseil pédagogique. "Cela équivaut à une nomination par le chef d’établissement. On ne fait pas confiance aux équipes pédagogiques" affirme R Hubert. Le décret ne dit pas comment ce conseil pourra vivre. Pour le moment il n’a aucun moyen.

Extrait de cafepedaggoique.net du 12.07.13 : Une majorité se dessine au CSE en faveur de la loi d’orientation

 

[...] Les cycles de trois ans donnent un espace « large » sans orientation et sans redoublement pour une progression souple des apprentissages et un accompagnement du travail des élèves. Le cycle de consolidation assure une continuité et une cohérence des programmes entre école et collège et devrait contribuer à réduire la fracture préjudiciable aux élèves les plus fragiles.

Le SE-Unsa a obtenu que la structure du conseil école-collège soit suffisamment souple pour s’adapter à tous les cas de figure sur le terrain. Les enseignants qui y participeront seront proposés par les conseils de maîtres et le conseil pédagogique. Ils seront à parité entre l’école et le collège et les travaux seront présidés conjointement par le principal et l’IEN. Des commissions seront éventuellement mises en place sur des projets particuliers qui pourront être présidées par des enseignants ou des CPE. L’existence de ces commissions dans un texte réglementaire est un point d’appui pour revendiquer la reconnaissance de l’investissement des personnels dans les discussions qui s’ouvriront à l’automne sur les missions et services des enseignants.

Le communiqué de l’UNSA

Répondre à cet article