> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > RYTHMES scolaires - OTS > Rythmes scol. (Actions locales) > B* Réaménagement du temps, des disciplines et séquences, annualisation du (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Réaménagement du temps, des disciplines et séquences, annualisation du travail enseignant..., le tout au niveau de l’établissement (collège ECLAIR de Nantes) (Journées de l’innovation 2014)

2 janvier 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Un autre temps scolaire et Evaluer pour réussir 2014
Expérimentation art.34

Collège [ECLAIR] Claude Debussy
1 rue du Doubs, 44107 Nantes
Site
Auteur : Pascale GROSJEAN
Mél : pascale.grosjean@ac-nantes.fr
Penser autrement le temps scolaire, décloisonner les disciplines, oser des séquences à géométrie variable, annualiser le temps de travail des enseignants, mettre du temps disciplinaire dans un « pot commun » pour enseigner différemment, changer les pratiques d’évaluation, inventer des options, organiser des temps forts …
L’expérimentation à l’échelle de l’établissement permet tout cela, libère la créativité et les énergies de chaque acteur de la communauté éducative, permet de différencier et fait réussir les élèves !

Plus-value de l’action
Le travail collectif sur l’atelier 6ème et la plus-value apportée aux élèves.

Nombre d’élèves et niveaux concernés
220 élèves, soit tout l’établissement.

A l’origine
Phase 1 = 2012/2013. Phase 2 = 2013/2014
- Phase 1 : Le suivi des élèves du collège à l’issue de la 3ème montre un taux d’échec en 2nde GT ou 2nde Professionnelle très important. Un nombre croissant d’élèves est en situation de décrochage par rapport aux apprentissages du niveau de classe dans lequel ils sont. Il devient très difficile pour les enseignants de trouver des solutions adaptées au profil de ces élèves et de redonner du sens à leur présence à l’école. L’un des enjeux majeurs du collège DEBUSSY est de préserver et/ou de favoriser la mixité sociale et scolaire. Les équipes enseignantes doivent donc relever le défi suivant : prendre en charge des élèves en grande difficulté scolaire, aider ceux qui sont le plus en retard par rapport aux attendus, et faire progresser dans le même temps les élèves les plus performants.

- Phase 2 : •L’évaluation chiffrée telle qu’elle est pratiquée n’est pas satisfaisante : les professeurs savent avant les évaluations ce que valent les élèves et la note qu’ils vont avoir. •La remédiation après les évaluations ne se fait pas (ou pas pour tous) : certains pratiquent la correction des contrôles à la maison avec livres et cahiers. Cependant, d’autres pointent que l’autoformation ne fonctionne pas pour tous les élèves (en particulier les plus en difficulté). Le constat semble assez partagé qu’il est difficile de tirer profit des évaluations et de mener des séances de correction efficaces. •Le temps investi dans les évaluations actuelles n’est pas forcément constructif. Ce temps (celui passé à quantifier par un nombre) peut être source d’insatisfaction pour certains enseignants. •La note reste inefficace pour l’élève. Celui-ci n’utilise pas les évaluations pour développer des apprentissages.

Objectifs poursuivis
- Phase 1 : Garantir l’excellence scolaire aussi bien que la réussite du public le plus éloigné de la norme de l’école. Renforcer l’efficience pédagogique du collège par une réflexion sur l’organisation globale de l’établissement.
- Phase 2 : Redonner du sens à l’évaluation, pour les élèves, pour les enseignants, pour les familles. Articuler l’évaluation pratiquée et le socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Description
- Phase 1 :
•Diversifier les rythmes pour diversifier les modes d’apprentissage.
•Garder le groupe classe pour une partie de l’emploi du temps afin de garantir une hétérogénéité : réduction des écarts et accroissement des progressions des élèves les plus faibles. Décloisonner les groupes classes sur certaines plages dans l’emploi du temps pour un travail par compétence (faire progresser tous les élèves à partir de leur niveau constaté) : différentiation dans les apprentissages.
•Optimiser le temps de présence de chaque élève au collège : choix, combinaison et intégration des options dans les EDT des élèves (pas d’élèves libérés).
•Encadrer les élèves pour le travail personnel demandé (surtout en 6ème, 5ème).
•Prévoir du temps en interdisciplinarité (décloisonnement des disciplines pour la mise en œuvre de tâches complexes) et du temps de co-animation
•Penser une organisation de l’année avec des temps forts : décloisonnement des EDT, projets de classe.

- Phase 2 :
•Supprimer les notes sur le niveau 6ème et proposer un bulletin différent.
•Concevoir les conseils de classe autrement (moins de représentants professeurs, pas d’étude des situations individuelles des élèves).
•Organiser l’année scolaire en 5 périodes et non en 3 trimestres.

Modalité de mise en œuvre
Phase 1 et reconduction phase 2 •
- Organisation de la journée de l’élève :
• Une amplitude horaire de 8h à 17h.
• Une organisation temporelle en séquences horaires de 50 minutes.
• Une journée stable pour tous les élèves : 8h – 17h pour tous.
• Une alternance de séquences de durée variable :
Le matin : 3 x 50 minutes + 1,5 x 50 minutes
L’après-midi : 3 X 50 minutes.
Øune séquence longue d’1h15 en milieu de matinée : réponse possible à la chronobiologie de l’enfant et à son « efficacité » dans les apprentissages, autre temporalité pour d’autres entrées pédagogiques donc d’autres constructions des apprentissages.
Ødes séquences décloisonnées longues (entre 2 et 3 séquences de 50 min) par niveaux pour une diversification des entrées pédagogiques, disciplinaires ou interdisciplinaires. Une organisation mobile, souple, à penser par cycles, par modules, par groupes de compétences, par projets ….

- En 2012 – 2013 : mise en place uniquement en 6ème et 3ème. Généralisation année n+1 ? Ødes séquences « autonomie » de 30 min pour le travail personnel de l’élève. Ces séquences doivent progressivement amener les élèves à faire leur travail avec méthode et régularité. •

• Atelier 6ème « maîtrise de la langue » : 3 disciplines (français, mathématiques et histoire géographie ) mettent une heure de leur horaire réglementaire dans un pot commun pour un travail en atelier, une demi-journée par semaine sur la thématique de la maîtrise de la langue. Le temps de travail des 6 enseignants est annualisé pour une organisation souple : co-animation, travaux de groupes, séances de cours, activités pédagogiques autour du jeu … •

• Atelier 5ème : En 2013-2014, le fonctionnement en atelier monte en 5ème avec un projet autour de la lecture via le théâtre. •

• Options 3ème : Tous les élèves de 3ème de l’établissement choisissent une option. Une option « maison » est créée ; TOI, MOI et LES AUTRES. Il s’agit de faire réfléchir des groupes d’élèves sur des sujets de société (peine de mort, discrimination, développement durable, bioéthique …). Les élèves définissent eux-mêmes les thèmes abordés et prennent en charge les contacts avec des intervenants (avocats, association LGBT, visites au tribunal …). L’option développe à la fois des compétences disciplinaires et les compétences 6 et 7 du socle commun de connaissance, de compétence et de culture. •

- Concertation obligatoire : 1 heure de concertation obligatoire de toute l’équipe d’enseignants est prévu dans chaque service. + Phase 2 : Modification des pratiques d’évaluation : Le bulletin de note traditionnel est modifié. La note chiffrée est supprimée.
L’évaluation se scinde en deux parties : Évaluation de compétences transversales : •Être élève
•S’informer
•Raisonner
•Communiquer •Réaliser
Pour chaque compétence, 6 niveaux de ceinture sont définis (blanc, jaune, orange, rouge, violet, noir). Les attendus du niveau 6ème correspondent à la ceinture jaune, ceux du niveau 5ème à la ceinture orange, ceux du niveau 4ème à la ceinture rouge, et ceux du niveau 3ème à la ceinture violette.
Dans chaque discipline, les équipes définissent des critères de réussite et des observables permettant de définir le niveau de ceinture. Ces critères sont en lien avec les items du socle commun de connaissance, de compétence et de culture.

Les élèves disposent d’une fiche récapitulative sur laquelle ils positionnent leurs acquis pour chaque pôle de discipline (lettres, sciences, arts, EPS, langues). Pour élaborer cette fiche, les équipes définissent, par pôles, un nombre de tâches simples et complexes à réussir pour que chaque ceinture soit validée. La compétence « être élève » est évaluée différemment : auto-évaluation par rapport à des attendus qui sont les mêmes pour tous les niveaux. Une fiche spécifique d’autoévaluation est en cours de construction. L’élève obtient la ceinture attendue dans son niveau s’il répond aux exigences minimales. Il obtient une ceinture « supérieure » s’il s’engage particulièrement individuellement ou collectivement. Il obtient la ceinture « inférieure » s’il ne répond pas aux exigences posées par le règlement intérieur. Le bulletin de période fait apparaître le niveau de ceinture acquis et la progression de l’élève (par une flèche)
Évaluation de savoirs : Le bulletin fait apparaître un bilan des savoirs :
•Culture humaniste •Outils techniques mathématiques
•Repères dans le temps et dans l’espace
•Connaissance du vivant et de la Terre •Adaptation de sa motricité à des situations variées
•Connaissances liées à la citoyenneté
•Outils de la langue (anglais, allemande, espagnole)
•Outils de la langue française Le bulletin fait apparaître un bilan de savoirs par pôles.

La forme exacte de ce bilan reste à définir (pourcentage de connaissances acquises, commentaires …). Outre l’état des lieux des connaissances et compétences de l’élève, on trouve sur le bulletin : •Un avis synthétique de l’équipe pédagogique •Des conseils pour la suite. Ces avis sont rédigés collégialement par l’ensemble de l’équipe pédagogique.

Modification de l’organisation de l’année : L’année est découpée en 5 périodes (de vacances à vacances). Un bulletin est établi pour chaque période. Lors de la dernière semaine de chaque période, une réunion des équipes pédagogiques de chaque classe se tient (sur le créneau de concertation et sur le créneau S3 de l’atelier 6ème) pour remplir collectivement le bulletin : niveau de ceinture, progression, constats, avis de l’équipe. La première semaine de rentrée après les vacances, chaque PP et co-PP rencontre une moitié des parents pour la remise du bulletin. La case « conseil » du bulletin est complétée en présence de la famille et de l’élève. 4 réunions avec les parents d’élève se tiennent donc dans l’année (pas de remise individuelle pour la dernière période), mobilisant chaque fois 2 enseignants.

Modification de l’organisation des conseils de classe : 3 conseils de classe ont lieu dans l’année, aux mêmes périodes que les conseils de classe des autres niveaux. 3 enseignants représentent l’équipe pédagogique. Les parents d’élève, les délégués des élèves, la vie scolaire et la direction sont présents. L’objectif est de faire un point d’ensemble sur la classe et non sur le suivi individuel des élèves. La durée du conseil ne peut dépasser 1 heure.

Trois ressources ou points d’appui
Pour le projet concernant l’organisation du temps scolaire : Travaux et recherches d’Aniko HUSTI et André DE PERETTI. Site de François MULLER, CARDIE de Paris. Dossier de synthèse de l’Ifé. Pour le projet concernant l’évaluation : Présentations d’établissements : collège Les Sables d’Or de Thouaré sur Loire, collège Sophie Germain de Nantes. Regard de l’inspection. Travaux de Sylvain CONNAC dans « la Personnalisation des Apprentissages », ESF Éditeur 2012.

Difficultés rencontrées
Définition des objectifs et des contenus du dispositif « autonomie » •Définition des objectifs et des contenus du dispositif « socle 3ème » •Modalités difficiles à trouver pour rendre les heures de concertation obligatoires utiles et pertinentes pour tous.

Moyens mobilisés
L’expérimentation ne nécessite que peu de moyens en heures postes : +3 pour l’atelier 6ème et l’option 3ème. Quelques HSE sont nécessaires pour ajuster l’annualisation du temps enseignant sur l’atelier 6ème. Part modulable de l’indemnité ECLAIR pour l’indemnisation des co-PP en 6ème

Liens éventuels avec la Recherche
Le collège est volontaire pour être lieu d’éducation associé à l’IFÉ.

Evaluation
Indicateurs de réussite des élèves (résultats scolaire, évaluation du socle, progrès ..) Indicateurs de climat scolaire (nombre de sanctions etc)

Modalités du suivi et de l’évaluation de l’action
Évaluation interne par le biais d’entretiens individuels avec tous les personnels (auto-évaluation). Bilan juin 2013 = Bilan nouvelle grille horaire : La semestrialisation des cours est diversement perçue : très positif en mathématiques et plus difficilement gérable en français. La séance longue de 75 minutes est globalement appréciée. L’allongement de la pause méridienne permet une vraie pause pour les élèves qui investissent le CDI. Cette nouvelle grille permet moins de déplacements dans les couloirs, moins de tensions et un climat de travail plus serein. Bilan concertation hebdomadaire : Elle est utile et indispensable. Mais nécessité de plus de clarté dans les objectifs et le calendrier. Le dispositif « autonomie » : Il n’a pas fonctionné correctement : manque de compréhension des objectifs pour les élèves + réflexion collective qui a plus porté sur l’organisation formelle que les contenus + pas de construction collective d’une progression.
Mais ce dispositif a particulièrement été utile aux 6èmes, au moins jusqu’aux vacances de Noël car il a permis d’instaurer des habitudes de travail et été pertinent pour les troisièmes dans la construction de fiches de révisions. Atelier 6eme : Élèves : progrès en expression orale, compréhension des consignes acquisition du lexique + acquisition de compétences en autonomie et initiative + intégration des règles de la vie collective.
Enseignants : développement des pratiques pédagogiques.
Dispositif « socle 3ème » : Décloisonnement qui n’a pas fonctionné : pas assez de concertation et de travail d’équipe + difficulté pour faire des groupes de compétences. Mais dispositif très efficace pour la préparation de l’oral d’histoire des arts et une connaissance de l’ensemble des élèves. Options 3ème : Exceptés deux élèves, tous étaient inscrits dans une option. L’option TMELA a permis de travailler les compétences d’autonomie et d’initiative, de mettre en œuvre des activités valorisantes et de travailler en co-animation enseignants disciplinaires/enseignant documentaliste.

Effets constatés
- Sur les acquis des élèves : La cohorte de 6ème était annoncé par le 1er degré comme difficile tant sur le plan des acquis scolaires que sur le plan du comportement. Les conseils de classe de 6ème ont attesté : •de la sérénité de travail dans les classes et de l’intégration par tous des règles de la vie collective. •des progrès des élèves et de leur envie de continuer à progresser (spirale de la réussite) •du bon fonctionnement du travail de groupe sur le niveau 6ème et de l’instauration de rituels utiles à la construction de leurs savoirs et de leurs compétences.

- Sur les pratiques des enseignants : Les enseignants ont travaillé collectivement, se sont enrichis de cette collaboration, ont progressé dans leurs pratiques en co-animant ou en s’observant les uns les autres. Une véritable réflexion sur la différentiation pédagogique s’est installée et a permis de déboucher sur le projet « évaluation ».

- Sur le leadership et les relations professionnelles : Le projet fédère l’ensemble de l’équipe de l’établissement. Les enseignants s’investissent beaucoup sur tous les volets du projet.

- Sur l’école / l’établissement : Différentes instances ont permis de recueillir les avis concernant la mise en œuvre du projet d’expérimentation et du projet d’établissement (entretiens annuels avec tous les personnels, CA, CESC, questionnaire auprès des élèves …). Il en ressort : -la satisfaction des acteurs internes (enseignants, vie scolaire, personnels ATSS …) -la satisfaction des parents d’élèves -la satisfaction des élèves -la satisfaction des partenaires de l’établissement (collectivités, associations …) Le projet et l’investissement de tous génère donc un bon climat au sein de l’EPLE.

- Plus généralement, sur l’environnement Malheureusement, la satisfaction des personnes qui connaissent et fonctionnent avec le collège n’a que peu d’impact sur l’image du collège dans son ensemble. En effet, celle-ci est très liée à l’image du quartier et aux fantasmes qui lui sont liés.

Extrait du site Expérithèque : Un autre temps scolaire et Evaluer pour réussir 2014

Répondre à cet article