> 9 - POLITIQUE DE LA VILLE (rubriques) > CONTRATS VILLE, PEDT, ex-CUCS > Actions éducatives financées par une collectivité territor. > La seconde jeunesse de l’éducation populaire, par Véronique Soulé (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La seconde jeunesse de l’éducation populaire, par Véronique Soulé (Libération)

7 janvier 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Bonnes vieilles MJC, colos, mais aussi cafés philo ou cinémas itinérants… Très actif mais méconnu, le mouvement a retrouvé sous Hollande un ministre dédié. Un symbole pour un secteur sinistré.

[...] Valérie Fourneyron fait miroiter un bel avenir à l’éduc pop. Lors d’un forum, le 18 décembre, la ministre annonçait ainsi que les associations allaient « jouer un rôle clé » dans la refondation de l’école, qui sera débattue au Parlement au premier trimestre. Dans ce cadre, la journée de classe, trop lourde, va être réaménagée, avec des cours finissant plus tôt et plus d’activités périscolaires. « C’est l’occasion de reconnaître la place des animateurs dans la communauté éducative », a-t-elle souligné. Elle a aussi évoqué le plan national d’éducation artistique et culturelle que la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, devrait dévoiler ce mois-ci.

Mais beaucoup, notamment le principal syndicat du secteur, le SEP-Unsa, affichent déjà leur déception. L’éduc pop aurait dû, selon eux, revenir en force à la faveur de la priorité donnée à la jeunesse par François Hollande. Or, elle reste en périphérie, ballottée entre les ministères. A Valérie Fourneyron d’aller au-delà de l’affichage.

Extrait de liberation.fr du 01.01.12 : La seconde jeunesse de l’éduc pop

Répondre à cet article