> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > Discriminations et Ethnicité > Ethnicité / Enfants d’immigrés en ZEP > Les parcours scolaires des enfants d’immigrés diffèrent selon leur origine (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les parcours scolaires des enfants d’immigrés diffèrent selon leur origine (étude INSEE)

13 octobre 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les enfants d’immigrés ont des parcours scolaires différenciés selon leur origine migratoire
Yaël Brinbaum, Laure Moguérou et Jean-Luc Primon

Résumé

La réussite scolaire des enfants d’immigrés par rapport à celle de la population qui n’est ni immigrée ni issue de l’immigration est analysée à travers deux indicateurs : ne posséder aucun diplôme du second cycle de l’enseignement secondaire d’une part, être titulaire du baccalauréat quelle que soit la série d’autre part.

Au regard de ces deux critères, les parcours des enfants d’immigrés sont très différenciés selon le pays de naissance des parents. Ces différences par origine s’estompent lorsque l’on tient compte des caractéristiques sociodémographiques et familiales, mais elles ne disparaissent pas toutes. Les enfants d’immigrés venus de Turquie, d’Algérie, d’Espagne ou d’Italie sont surreprésentés parmi les non-diplômés du second cycle du secondaire, « toutes choses égales par ailleurs ».
S’agissant de l’obtention du baccalauréat, trois faits stylisés se dégagent. Les fils et les filles de l’immigration turque sont en situation de sous-réussite, tandis que les fils et les filles de l’immigration du sud-est asiatique sont en situation de sur-réussite. Enfin, les filles de l’immigration marocaine ou tunisienne, et dans une moindre mesure celles de l’immigration sahélienne, obtiennent plus souvent un baccalauréat que les filles ni immigrées ni enfants d’immigrés, si l’on raisonne à caractéristiques sociales et familiales données.

Texte intégral (18 pages)

Extrait de insee.fr du 11.10.12 : Les enfants d’immigrés ont des parcours scolaires différenciés selon leur origine migratoire

Répondre à cet article