> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Dédoublement, Pdmqdc, Taille des classes > EP. Dédoubl., Pdmqdc, Taille (Etudes univers.) > Quelle est l’influence de la réduction des effectifs dans la classe sur la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Quelle est l’influence de la réduction des effectifs dans la classe sur la réussite scolaire ? : un symposium animé par des chercheurs étrangers à la Biennale de l’éducation (CNAM) le 4 juillet 2012 sur le thème de la transmission

19 juin 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Mercredi 5 juillet

Symposium de recherche n° 3

La réduction des effectifs d’une classe favorise-t-elle la réussite scolaire ?

Responsables scientifiques : Bernard Terrisse, Professeur-chercheur associé, directeur du GRÉASS, DEFS, Faculté d’éducation, Université du Québec à Montréal, Canada ; et Jean-Claude Kalubi, Professeur, titulaire de la Chaire de recherche Ciipro, Faculté d’éducation, Université de Sherbrooke, Canada

Entités associées : GREASS (Groupe de Recherche en Adaptation Scolaire et Professionnelle)-UQAM et Université de Sherbrooke

Résumé
La diminution des effectifs dans la classe est une mesure parmi d’autres qui a été adoptée dans plusieurs pays depuis le début des années 2000 comme moyen d’améliorer la réussite scolaire des élèves du primaire, en particulier de ceux issus de milieux défavorisés, dans une perspective de soutien à l’égalité des chances en éducation. La recension des écrits scientifiques internationaux montre qu’il existe de nombreuses controverses quant à l’efficacité de cette mesure par rapport à d’autres, en relation avec les coûts qu’elle engendre, et, également quant à ses retombées réelles sur les élèves, les enseignants, l’école et les parents en fonction des conditions d’implantation. Plusieurs recherches récentes, notamment au Québec, ont tenté d’apporter des éclaircissements afin de répondre aux questions soulevées par cette problématique.
L’objectif de ce symposium est donc de confronter les résultats de ces recherches et de faire le point sur ces préoccupations qui constituent des enjeux importants de développement de l’enseignement et d’orientation des politiques d’éducation dans de nombreux pays.

Participants :

Anne Lessard et Carole Boudreau (Université de Sherbrooke, Canada)
Afsata Paré Kaboré (Université de Koudougou, Burkina-Faso)
Aïssa Gambé Idany (Université de Koudougou, Burkina-Faso)
Lise Gremion (Haute École Pédagogique, Bejune, Suisse)
Laurent Lima (Université de Grenoble, France)
Serge J. Larivée (Université de Montréal, Canada)

Extrait de labiennale.cnam : mercredi 4 juillet

 

Le programme complet de la Biennale de l’éducation et de la formation

Répondre à cet article