> INEGALITES SCOL., MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE, OUVERTURE (...) > OUVERTURE SOCIALE > Grandes écoles, universités, entreprises, fonction publ. > Ouverture sociale (Textes officiels) > Une circulaire du 6 avril sur les classes préparatoires rappelle l’objectif (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Une circulaire du 6 avril sur les classes préparatoires rappelle l’objectif d’ouverture sociale de 30% de boursiers (BO du 3 mai 2012)

4 mai 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Classes préparatoires aux grandes écoles
Admission, déroulement du cursus, partenariat avec les universités

NOR : ESRS1209733C
circulaire n° 2012-0008 du 6-4-2012
ESR - DGESIP A2

Les principes qui doivent présider à l’admission et à la scolarité des étudiants dans les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) ont été précisés par la circulaire du 28 mars 2011, publiée aux Bulletins officiels du 9 juin 2011. L’objet de la présente circulaire est de rappeler ces principes et de les compléter par de nouvelles dispositions.

I - L’ouverture sociale des CPGE
Le taux de 30 % d’étudiants boursiers en CPGE, fixé par le Président de la République pour la rentrée 2010, et non encore atteint dans certains établissements, demeure un objectif primordial. Il s’impose désormais à tous les établissements, pour chaque grande voie de formation et, in fine, pour chaque division.
Il convient de poursuivre et d’amplifier les efforts, afin que les CPGE soient pleinement représentatives de la diversité. Chaque établissement devra, au regard de sa situation, mettre en œuvre tous les moyens qui s’offrent à lui, tant dans le domaine de la pédagogie que dans celui de la vie étudiante, pour atteindre cet objectif d’ouverture sociale et assurer la réussite de ces nouveaux étudiants qui méritent une attention positive et particulière.
Les Cordées de la réussite sont au nombre de ces moyens : elles contribuent à lever les obstacles psychologiques et culturels qui conduisent trop souvent les jeunes issus de familles modestes à s’autocensurer, alors même qu’ils ont les capacités requises pour s’engager dans des voies d’ascension sociale et d’excellence, où ils peuvent réussir, alors qu’ils ne l’imaginaient pas possible pour eux. Ce dispositif repose sur des partenariats entre les établissements d’enseignement supérieur et les lycées et collèges situés en priorité dans les quartiers relevant de la politique de la ville mais aussi, de manière plus générale, dans les zones, urbaines ou rurales, marquées par un faible taux de poursuite d’études dans l’enseignement supérieur. Les lycées comportant des CPGE, pivots de ce dispositif phare de la Dynamique espoir banlieues, doivent ainsi jouer pleinement leur rôle de vecteurs de l’égalité des chances.
D’une façon générale, il est essentiel que les chefs d’établissement et les équipes pédagogiques mettent un soin particulier à accompagner ces futurs étudiants tout au long de leur orientation. [...]

Extrait de education.fr du 03.05.12 : Classes préparatoires aux grandes écoles Admission, déroulement du cursus, partenariat avec les universitéshttp://www.education.gouv.fr/pid255...

Répondre à cet article