> PÉDAGOGIE(S), DISCIPLINES, ACTIONS LOCALES > ACTIONS PEDAGOGIQUES LOCALES (par niveau et discipline) > Actions locales en MATERNELLE > Maternelle (Citoyenneté) > B* Silence la violence !, action 2004-2005 de l’école maternelle RRS Jobinot (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

B* Silence la violence !, action 2004-2005 de l’école maternelle RRS Jobinot à Moyeuvre-Grande (Moselle)

20 janvier 2006 Version imprimable de cet article Version imprimable

Action du 01.09.2004 au 01.09.2005.

Descriptif
Face aux nombreux problèmes de violence entre enfants, rencontrés dans la classe, l’équipe de l’école a réagi en menant des actions et en améliorant le système de sanctions. Les enseignantes ont participé à un stage intitulé "Silence la Violence !" se concluant par la visite, avec les enfants, d’une exposition interactive organisée par la Fondation de France en partenariat avec l’Inspection Académique de la Moselle.
Cette exposition présentait, sous forme d’histoires, les six sources de conflits les plus fréquentes (convoitise ou partage d’un même objet, disparition d’un objet, peur, venue d’une personne différente, nuisances) ainsi que les solutions violentes et surtout non-violentes pour régler ces conflits.
Cela a permis d’améliorer le système de sanctions et de mettre en place de nombreuses activités afin d’amener et d’entraîner les enfants à choisir une solution non-violente pour régler un conflit. Le résultat de fin d’année est positif.

Objectif
Un des axes du projet d’école concerne l’éducation à la citoyenneté et dans la partie "Vivre ensemble", l’accent est mis sur : l’acceptation et le respect des règles de la vie en société, le respect des règles de jeux, la construction de sa personnalité.

Modalité de mise en oeuvre
Le bilan de l’équipe décrit l’ensemble des actions, notamment dans la classe. L’accent est mis ici sur l’exposition de la Fondation de France qui s’adresse à des enfants de 5 à 10 ans. Ses objectifs sont de sensibiliser les enfants aux alternatives non violentes pour gérer les conflits, d’inciter les enfants à choisir le dialogue. Les enfants, répartis en très petits groupes de 5 ou 6, visitent successivement 4 maisons de 3 pièces chacune. Dans la première pièce, une histoire affichée sur des panneaux est présentée aux enfants, dans les deux autres pièces, des jeux en rapport avec le conflit évoqué dans l’histoire, sont proposés aux enfants ; les maisons contiennent chacune une histoire.

Evaluation / indicateurs
Les actes de violence ont nettement diminué ; les enfants, dès qu’il y a un conflit, ont compris que pour le résoudre, il faut d’abord en parler ; ayant toujours en mémoire les petites histoires, ils trouvent plus facilement des solutions. Certains d’entre eux deviennent très facilement médiateur et tiennent ce rôle à la perfection. L’entraide et la coopération sont devenues beaucoup plus courantes. Les enfants savent mieux gérer leurs émotions. Ils ont appris à se méfier des illusions ou des rumeurs. La mise en parallèle des bons et des mauvais comportements a également été très bénéfique : cela a permis de moins stigmatiser les enfants violents, ce qui, à la longue, peut s’avérer très néfaste dans la construction de la personnalité. Les parents, dans l’ensemble, trouvent ce travail très intéressant même s’ils ne remarquent pas toujours de grosses différences dans les comportements de leurs enfants.

Fiche informative (21 pages)

Annexes - 17 documents (13 pages)

Extrait du site Expérithèque le 05.01.2012 : Silence la violence !

 

Site Expérithèque

Répondre à cet article