> 7 - DISPOSITIFS, VIE SCOLAIRE, ÉVALUATION... > DISCRIM. / ETHNICITE > Ethnicité / Enfants d’immigrés en ZEP > Hugues Lagrange, auteur du "Déni des cultures", analyse, à propos de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Hugues Lagrange, auteur du "Déni des cultures", analyse, à propos de l’affaire des quotas dans le football, l’approche territoriale des ZEP et des ZUS "qui renvoie, selon lui, indirectement à des critères ethnoculturels"

10 mai 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

[...] la France a privilégié une approche territoriale (ZEP et ZUS) qui renvoie indirectement à des critères ethnoculturels, puisque les immigrés et les descendants d’immigrés constituent souvent la majorité dans ces zones.

Le surcroît de moyens donnés n’est pas alors associé à une couleur de peau ou à une origine culturelle, mais au fait de vivre dans des quartiers pauvres, dépourvus d’émulation sociale. Ainsi, on a évité les effets pervers des quotas définis sur des critères ethnoculturels ou la couleur de peau. Les limites des politiques menées sont pourtant patentes. On envisage de les abandonner aujourd’hui en pensant que les principes qui les régissent sont la raison de leur échec.

Ces limites ne tiennent pas aux principes mais à l’opacité, aux incohérences de la délimitation des zones urbaines sensibles (ZUS) et des zones d’éducation prioritaires (ZEP), elles résultent aussi du fait que les avantages ou les dotations supplémentaires accordées à ces zones ont été très faibles.

Ces politiques, comme les transferts monétaires, impliquent une clarté dans la définition des critères d’attribution et un engagement fort des pouvoirs publics : les deux ont manqué.

Extrait de lemonde.fr du 09.05.11 : On peut souhaiter une équipe de footbll qui reflète la diversité du pays

Note du QdZ : Plusieurs articles de presse ou blogs traitant de l’affaire des quotas dans l’équipe de France ont fait référence aux conventions ZEP de Sciences Po.

[

Répondre à cet article