> POLITIQUE DE LA VILLE > Soutien périscolaire > AFEV (actions et positions) > L’AFEV publie une enquête de l’Observatoire de la jeunesse solidaire sur la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’AFEV publie une enquête de l’Observatoire de la jeunesse solidaire sur la place des jeunes (en particulier ceux des milieux populaires) dans la société française

30 mars 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Observatoire de la Jeunesse Solidaire :
« Double peine sociale » sur les jeunes des quartiers populaires

Aujourd’hui, l’Afev publie le 3ème rapport de l’Observatoire de la Jeunesse Solidaire, en partenariat avec
l’Étudiant, Libération et RTL, et avec le parrainage de la sociologue Cécile Van de Velde, spécialiste de la
jeunesse, des parcours de vie et des politiques publiques en Europe.

Ce rapport s’appuie d’une part sur une enquête exclusive Afev‐Audirep‐Fondation BNP Paribas, menée par
téléphone auprès d’un échantillon représentatif de la population française, d’autre part sur les
contributions d’une vingtaine de personnalités, parmi lesquelles Jeannette Bougrab, Philippe Meirieu, Najat
Vallaud‐Belkacem, Rama Yade, Patrick Fauconnier ou encore Joy Sorman.

Dans son rapport 2011, l’Afev a voulu approfondir la question du rapport de notre société à sa jeunesse. À
l’examen des résultats, plusieurs conclusions s’imposent :

‐ Il n’y a pas une mais plusieurs jeunesses, 85% des Français ont le sentiment que les inégalités
sociales entre les jeunes se sont creusées au cours des dernières années ;

‐ Une « double peine sociale » sur les jeunes des quartiers populaires, puisque ce sont eux qui
subissent en premier lieu ce creusement des inégalités, et de surcroît, souffrent d’un regard
extrêmement négatif de la population française, à peine 4 français sur 10 disent ainsi avoir un
regard positif sur ces jeunes ;

‐ Enfin, une envie des français de se réconcilier avec la jeunesse, 95% des personnes interrogées
estimant que les enjeux liés à la jeunesse doivent constituer l’une des priorités de la prochaine
présidentielle.

Le directeur général de l’Afev, Christophe Paris, souligne les difficultés rencontrées très tôt par les jeunes
des quartiers populaires : « Mis en difficulté dans leur parcours d’insertion sociale et professionnelle, ces
jeunes font l’apprentissage difficile du creusement des inégalités et d’une défiance grandissante à leur
égard. Egalité, fraternité, ce sont les fondements même de notre société qui s’effritent. »

Concernant la place que les français souhaitent voir accorder à la question des jeunes aux présidentielles,
Elise Renaudin, directrice déléguée de l’Afev, estime que « C’est une bonne nouvelle ! Espérons qu’elle
amènera les candidats à inscrire ces questions à l’agenda politique, et à ne plus seulement considérer la
jeunesse comme l’avenir mais comme le présent. Une politique ambitieuse, pour et avec les jeunes, ne
pourra se construire sans faire confiance à ces derniers, sans leur donner des moyens.

 

Découvrez ci-dessous la synthèse de cet Observatoire en pièce jointe.

 

Pour aller plus loin :

Site Internet

Consultez la totalité du rapport 2011 de l’Observatoire de la Jeunesse solidaire

Retrouvez le rapport 2010 de l’Observatoire de la Jeunesse Solidaire

Documents joints

Répondre à cet article