> 10 - AGENDA > 51- Archives > Revue de presse : archiv. 2008-2001 (non classées en rubriques (...) > Revue de presse. Archives 2008 à 2004 > année 2004 > décembre > 12/12 - Dans les ZEP de l’Ile Maurice (Week-end)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

12/12 - Dans les ZEP de l’Ile Maurice (Week-end)

13 décembre 2004 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de « Week-end » du 12.12.04 : résultats du CPE dans les ZEP de Maurice

Dans l’Ile Maurice, joie pour certains, déception pour les autres. Les résultats du Certificate of Primary Education (CPE) ont été accueillis avec des sentiments mitigés. Certains parents étaient confiants des résultats de leurs enfants, mais l’attribution des collèges a été vécue dans l’angoisse. La course vers les "meilleurs" établissements d’État continue. Dans certaines écoles de la Zone d’Éducation Prioritaire (ZEP), le taux de réussite grimpe cette année jusqu’à 40%.

Explosion de joie pour Nicolas, récipiendaire de 20 unités et tristesse pour Nuzah dont le result slip affichait, hier matin, 11 unités. Comme chaque année, les résultats des examens de fin de cycle primaire réservent les mêmes surprises. Les parents rencontrés dans l’enceinte de quelques écoles hier affirment que l’abolition du ranking system est "une bonne chose pour les enfants. Par contre, l’attente de l’attribution d’un collège est un véritable stress".

Le passage au grading system a pour objectif d’enlever toute forme de pression, mais l’attente des résultats du CPE est vécue dans la même angoisse et la même impatience. Certains parents n’ont pas fermé l’œil vendredi dernier, et les enseignants et les responsables d’école n’étaient pas moins inquiets. Car le pourcentage de réussite d’une école reste le défi majeur de celui ou celle qui en tient la barre. Idem pour les enseignants de Std VI.

Hier matin, les maîtres d’école n’ont pas attendu 6h pour se rendre au Mauritius Examination Syndicate. Dès 5h15, ils se sont présentés au bureau de Réduit pour récupérer les résultats de leurs élèves.

Répondre à cet article