> 6 - ACTEURS, POSITIONS > POSITIONS > Positions d’ex-responsables MEN (dont Marc Bablet) > "Politique libérale", 3 questions de Fenêtres sur cours à Marc (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

"Politique libérale", 3 questions de Fenêtres sur cours à Marc Bablet

20 novembre 2018 Version imprimable de cet article Version imprimable

3 questions
« POLITIQUE LIBÉRALE »

Marc Bablet, responsable de
l’éducation prioritaire au ministère jusqu’en septembre dernier.

VOUS AVEZ QUITTÉ LA DGESCO. QUE REDOUTIEZ-VOUS ?

Le travail conduit par la DGESCO au moment de la refondation a été remis en cause dès l’arrivée du ministre actuel pour une politique libérale de l’éducation. Il prône l’individualisation sans la réflexion sociale et pédagogique, indispensables si l’on veut du concret pour les
enfants des quartiers populaires. Il parle beaucoup des inégalités
mais il renonce aux semaines sur cinq jours, au « Plus de maîtres », à
l’accueil des moins de 3 ans et met en place les CP à 12 trop vite. Je ne
me reconnaissais pas dans cette vision de l’école.

LE MINISTRE A ANNONCÉ LE GEL DE LA CARTE DE L’EP EN 2019 ET
UNE RÉFORME GLOBALE POUR 2020. POURQUOI SELON-VOUS ?

Par principe, il se refuse à faire ce que ses prédécesseurs ont prévu
mais c’est aussi qu’il n’est pas en capacité d’assumer politiquement
une révision de la carte.
La précédente réforme a construit une carte de l’EP en s’appuyant sur un travail national et de terrain exigeant. Ces choix étaient assumés politiquement. On va sans doute aussi encourager les solutions
individuelles comme les internats d’excellence. Le code de l’éducation
rappelle que tous les élèves peuvent apprendre et progresser, que l’école lutte contre les inégalités sociales pour l’égalité des chances et la réussite de tous. C’est cette politique éducative qu’il faut porter.

LA COUR DES COMPTES PRÔNE LA FIN DE LA LABELLISATION DE L’EP ET DE NOUVEAUX CRITÈRES D’AFFECTATION DES MOYENS…

Le rapport propose principalement la progressivité de la labellisation et de l’allocation. Un premier niveau avec les soixante cités éducatives, puis
REP+, REP etc. Ce qui reste une forme de labellisation qui me semble
indispensable pour que l’institution porte une véritable priorité à ces
territoires. Ce rapport encourage aussi la compétition entre enseignants avec l’indemnité individuelle.
Le constat du problème de la qualité du remplacement en EP est intéressant.
Le ministre pourrait s’en emparer dès maintenant en proposant une mesure « pragmatique » à ce sujet.
Il y manque la question pédagogique, c’est dommage.
PROPOS RECUEILLIS PARLILIA BEN HAMOUDA

Extrait de snuipp.fr du 13.11.18 : « POLITIQUE
LIBÉRALE »

Répondre à cet article