> 4 - Actes et Productions de l’OZP > Les 10 séminaires professionnels OZP (2008-2017) > Séminaire OZP 2 décembre 2017 : Quelles continuités pour construire des (...) > Séminaire professionnel OZP 2017. Intervention de Patrick Picard (un nouveau (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Séminaire professionnel OZP 2017. Intervention de Patrick Picard (un nouveau compte rendu synthétique OZP)

8 décembre 2017 Version imprimable de cet article Version imprimable

Intervention de Patrick Picard, directeur du Centre Alain Savary au séminaire de l’OZP

L’intitulé de l’exposé " Piloter dans les réseaux en éducation prioritaire" est un résumé d’un travail en cours depuis deux ans avec certains partenaires comme le CNAM et des universités.

Patrick Picard commence par une mise en garde à l’égard des recettes miracles en éducation qui abondent ces dernières années. Il faut selon lui étudier attentivement et en profondeur les méthodes qui ont prétendument fait leurs preuves et surtout se méfier des transpositions et généralisations. Les enseignants efficaces ne mettent pas en oeuvre une seule approche, mais combinent des variables complexes. Dans ces conditions, comment s’y prendre en éducation prioritaire pour progresser ?

1. Les trois temps de l’accompagnement d’un réseau

• Observer. Cela paraît élémentaire, mais en fait on prend rarement le temps d’une observation approfondie qui est indispensable pour la compréhension du fonctionnement.
• Ecouter. Le centre Alain Savary utilise à cet effet des entretiens anonymes qui apportent des informations qu’on ne peut recueillir autrement. C’est ainsi par exemple qu’il s’est aperçu que les adjoints, interrogés séparément, n’avaient pas le même discours que les chefs d’établissement.
• Schématiser. Ce temps de la formalisation partagée est évidemment essentiel pour la compréhension et l’action. Elle est d’abord géographique : il s’agit de situer l’établissement ou le réseau dans son environnement, dans ses relations avec ses personnels, ses usagers, sa tutelle, ses partenaires.

Il s’agit ensuite de décrire le fonctionnement, d’identifier "les questions vives et les dilemmes", ce qui fait ressortir la multiplicité des points de vue et fournit des pistes pour l’action et la formation. Par exemple, on fait réfléchir à la tension entre conformité et créativité en s’interrogeant sur le positionnement des chefs de projet par rapport aux pilotes.

2. Quelques invariants du pilotage.

Patrick Picard fait état de quelques caractéristiques observées par l’IFE dans différents réseaux :

- les comités de pilotage qui sont en principe les instances de décision des réseaux jouent rarement ce rôle ; ils comprennent en effet beaucoup trop de membres. Le travail se fait donc dans des comités restreints.

- On constate une certaine confusion entre le comité de pilotage du réseau et le conseil école-collège. Il existe ainsi entre les différentes instances en éducation prioritaire une multitude d’interactions qui doivent être prises en compte.

3. "La boussole du pilotage".

Pour aider les pilotes et les équipes enseignantes à se repérer dans le management complexe d’un réseau d’éducation prioritaire, le Centre Alain Savary a élaboré un outil synthétique, la boussole du pilotage. Il s’agit de partir des préoccupations spécifiques des différents métiers représentés dans le réseau, car il a été constaté que c’est l’interaction entre les différents métiers qui crée la qualité.

Il s’agit également de confronter les prescriptions émanant des divers échelons du système éducatif à la réalité vécue dans les établissements. Cela suppose qu’on fasse confiance au terrain, qu’on lui laisse une marge d’adaptation et d’innovation. Il faut ainsi admettre que le travail réel est plus complexe et plus difficile que ce que postule la recherche.

Pour conclure, Patrick Picard fait sienne cette sentence de Françoise Lanthaume : " soutenir l’existant plutôt que prescrire l’idéal".
Compte rendu rdigé par Didier Bargas

 

Voir les comptes rendus OZP 2017 déjà en ligne
Séminaire OZP 2 décembre 2017 : Quelles continuités pour construire des collectifs professionnels dans les réseaux ?

Répondre à cet article