> 5 - Education prioritaire > PILOTAGE DES RESEAUX (tous niveaux) > Pilotage national (3 SR) > Cabinet, Dgesco (nominations) > Elysée : Thierry Coulhon et Quentin Lafay, conseillers en charge de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Elysée : Thierry Coulhon et Quentin Lafay, conseillers en charge de l’Education nationale (JO du 19.09.17)

21 septembre Version imprimable de cet article Version imprimable

ADDITIF du 20.09.17

L’absence de conseiller éducation à l’Élysée avait suscité des commentaires de la part des acteurs du secteur. Le manque est désormais comblé : c’est Thierry Coulhon, déja conseiller enseignement supérieur et recherche au sein du cabinet du président de la République depuis le 18 juin 2017, qui reprend ce portefeuille. S’y adjoint aussi l’innovation. Un arrêté ministériel publié au Journal officiel le 19 septembre 2017 vient officialiser l’information, divulguée début août par nos confrères du Nouvel Observateur.

Mais l’ancien président de Paris Sciences et Lettres n’est pas seul à occuper cette fonction : l’Élysée a en effet nommé un second conseiller éducation, en la personne de Quentin Lafay, plume d’Emmanuel Macron durant sa campagne présidentielle. Devenu conseiller prospective après l’élection, il gagne de nouveaux portefeuilles avec l’éducation, donc, mais aussi la jeunesse.

Extrait de letudiant.fr du 19.09.17 : Thierry Coulhon et Quentin Lafay, conseillers éducation à l’Élysée

Au JO
Pôle éducation nationale, enseignement supérieur, recherche et innovation, sports, culture
Conseiller éducation, enseignement supérieur, recherche et innovation : M. Thierry COULHON.
Conseiller éducation, jeunesse, prospective : M. Quentin LAFAY.

 

[...] L’heureux élu n’est autre que Thierry Coulhon, le conseiller enseignement supérieur, recherche et innovation, qui voit ainsi son portefeuille s’étoffer. Contacté par "l’Obs", M. Coulhon a confirmé l’information et ajouté qu’il travaillait en partenariat avec l’ancienne plume du candidat et conseiller prospective Quentin Lafay. Cette nomination devant être régularisée d’ici peu par arrêté.

Coulhon passe pour un excellent connaisseur du monde universitaire – il présidait l’université Paris sciences et lettres avant de rejoindre l’Elysée – mais son intérêt pour le primaire et le secondaire semble assez neuf. Idem pour M. Lafay. Cela laisse à penser que M. Blanquer dispose de marges de manœuvre assez étendues pour appliquer son programme de dynamisation – et de libéralisation – du mammouth éducatif. [...]

Extrait de nouvelobs.com du 03.08.17 : On connaît enfin le nom du conseiller Education de Macron

Répondre à cet article