> 5 - Education prioritaire > POSITIONS > Positions politiques (ZEP) > Le programme du PS pour les législatives reprend des mesures d’En marche : (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le programme du PS pour les législatives reprend des mesures d’En marche : pas plus de 12 élèves par enseignant pour 12 000 classes et prime des enseignants qui y exercent portée à 3 000 € nets. L’explication du PS

19 mai Version imprimable de cet article Version imprimable

Additif du 19.05.17

[...] Au PS, on explique que, certes, la différence " peut paraître subtile ". Mais " 12 élèves par classe " et " 12 élèves par enseignant ", ce n’est " pas du tout la même chose ". Dans la première option, celle d’Emmanuel Macron, on divise les classes par deux : deux enseignants, deux classes de 12 élèves, chacun la sienne. Dans la seconde, on peut très bien affecter deux enseignants dans une classe de 24 élèves.

[...] Pour le PS, voilà une manière de se donner une image " Macron-compatible " en jouant sur les mots. Pour le dire autrement, il s’agit de " montrer qu’on est une gauche constructive, progressiste, de rassemblement, sans donner un blanc-seing " au nouveau gouvernement, souligne Yannick Trigance, secrétaire national adjoint à l’éducation du PS. " Si la proposition de 12 élèves par classe va dans le bon sens, ajoute-t-il, elle ne doit pas se mettre en place au détriment du “plus de maîtres que de classes”, dispositif efficace et plébiscité. "

Extrait de lemonde.fr du 20.05.17 : 12 élèves par classe : quand le PS copie En marche

 

Un contrat clair pour la France, une gauche constructive et vigilante

[...] 4/ Maintenir l’éducation 1er budget :
après avoir créé 60 000 postes de professeurs en cinq ans et rétabli la formation des maîtres, nouveaux recrutements d’enseignants notamment de professeurs remplaçants ;
- enseignement professionnel soutenu ;
- seuil maximum de 25 élèves en CP-CE1-CE2 ;
- dans les territoires de l’éducation prioritaire et en Outre-Mer, pas plus de 12 élèves par enseignant pour 12 000 classes et prime des enseignants qui y exercent portée à 3 000 € nets ;
- porter l’ambition que 60% d’une classe d’âge soit diplômée de l’enseignement supérieur dans les dix années à venir ;
- fixer l’objectif de 2% du PIB consacré à l’enseignement supérieur.

Extrait de parti-socialiste.fr du 09.05.17 : Un contrat clair pour la France, une gauche constructive et vigilante

 

Voir aussi
Le PS sera "vigilant" sur deux mesures : - la taille des classes en REP / le PDMQDC - la réforme des rythmes (lettre au nouveau ministre)

Répondre à cet article