> ACTES ET PRODUCTIONS DE L’OZP > Les 12 séminaires professionnels OZP (2008-2019) > Séminaire 10 décembre 2016 : Le cycle 3 (CM1, CM2, 6ème), un enjeu fort pour (...) > Séminaire professionnel OZP 2016 : L’ouverture du séminaire par Marc Douaire, (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Séminaire professionnel OZP 2016 : L’ouverture du séminaire par Marc Douaire, président de l’association

12 décembre 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

Séminaire OZP : Le cycle 3
Paris, 10 décembre 2016

Ouverture du séminaire par Marc Douaire

Ce séminaire est le 9è organisé par l’OZP depuis 2008. Après nous être centrés sur des acteurs importants de l’Education prioritaire - les coordonnateurs de réseaux, les enseignants référents, les assistants pédagogiques, les pilotes puis nous être intéressés aux articulations d’intervention de ces acteurs et aux leviers permettant de réussir le refondation -, nous avons abordé en 2015 l’importante question de la formation et de l’accompagnement des équipes de réseaux.

Cette année, nous avons choisi comme thème de travail la question du cycle 3. Certes, cette question n’est pas spécifique à l’Éducation prioritaire , elle concerne l’ensemble de l’école mais la question des articulations entre le primaire et le collège a toujours constitué un enjeu majeur dans l’histoire de l’Éducation prioritaire.
Cette liaison interdegrés était au cœur des projets de zep dès 1982 et encore davantage lors de la relance de 1990 au cours de laquelle la plupart des projets de zone affichaient comme première priorité la question de l’amélioration des apprentissages en maîtrise du français et en mathématiques tout au long de la scolarité obligatoire. L’objectif des réseaux était bien de construire de la cohérence et de la continuité pédagogiques et éducatives de l’entrée en école maternelle à la sortie du collège. Cet objectif demeure complètement d’actualité.

L’abandon du pilotage ministériel pendant de longues périodes , la disparition des moyens de la formation continue, le poids d’une formation initiale, quand elle existait, cultivant plutôt les distinctions professionnelles entre l’école et le collège que construisant les rapprochements des cultures , n’ont pas permis de généraliser les démarches engagées.

Aujourd’hui, la politique de refondation de l’Éducation prioritaire se veut centrée sur l’action pédagogique dans la classe, l’établissement, le réseau. La construction du cycle 3 présente donc un intérêt majeur en Éducation prioritaire. Consolider, clarifier, transformer des actions et des modes de fonctionnement en gestes professionnels partagés dans le cadre d’un collectif professionnel de la scolarité obligatoire : tel est le défi proposé aux équipes des réseaux. C’est la raison pour laquelle nous avons demandé à Marie Hélène Leloup, IGEN, de nous présenter le rapport « Expertise sur la continuité pédagogique entre l’école et le collège » publié en juillet 2016.
Des ateliers de travail suivront sur les questions de : « Pratiques, expériences et innovations pédagogiques au cycle 3 » et de « Pilotage, gouvernance et management éducatif ». Enfin, Marc Bablet, chef du bureau de l’éducation prioritaire à la DGESCO, resituera la question de la mise en œuvre du cycle 3 au regard des enjeux de la refondation de l’Education prioritaire.

Votre présence nombreuse une fois de plus, notre programme de travail, nos propositions soulignent combien l’Education prioritaire est bien vivante et s’engage au quotidien à relever le défi de la réussite pour les élèves dont les origines sociales et culturelles sont très éloignées des codes de la réussite scolaire. La toute récente publication des résultats de Pisa 2015 souligne, une fois de plus, à quel point le système éducatif français ne relève pas ce défi. Pourtant les observateurs avisés soulignent que les orientations portées par la refondation de l’Education prioritaire depuis 2014 indiquent la marche à suivre ; ce qui est engagé dans de nombreux réseaux depuis des années.

Dans ce contexte de refondation et de lutte au quotidien pour la réussite scolaire, la présentation du rapport du Cnesco fin septembre 2016 et l’amplification médiatique des jugements portés par sa présidente , ont constitué une véritable campagne de stigmatisation de l’Education prioritaire, de sa politique, de son contenu comme de l’ensemble de ses acteurs Campagne de stigmatisation allant jusqu’à prétendre comme l’affichait le monde.fr le 27 septembre « L’éducation prioritaire est responsable des inégalités sociales » !!!. Cette campagne repose à la fois sur une ignorance complète de l’histoire de l’Education prioritaire, un mépris des projets engagés sur le terrain depuis 35 ans et une volonté d’écarter de l’analyse les propositions issues de la concertation nationale de l’été 2012 et les orientations de la politique ministérielle engagées depuis 2013/2014. Cette offensive purement idéologique contre l’Education prioritaire peut, surtout dans la période politique actuelle, être interprétée comme faisant écho à la volonté affichée en 2007 par Nicolas Sarkozy d’ « exiger le dépôt de bilan des zep ».

L’Education prioritaire mérite bien mieux que ces outrances. A cette fin, l’OZP va publier un nouveau Manifeste de l’Education prioritaire et le présentera le mercredi 11 janvier 2017. Ce Manifeste sera ensuite adressé aux candidats à l’élection présidentielle .
Marc Douaire

 

Consulter les autres comptes rendus du séminaire Cycle 3 en ligne

Répondre à cet article