> 6 - ACTEURS et POSITIONS > POSITIONS > Positions politiques > Alain Juppé au Salon de l’éducation interrogé par Tout Educ : Alléger les (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Alain Juppé au Salon de l’éducation interrogé par Tout Educ : Alléger les heures dans le secondaire, choix du chef d’établissement sur une liste du rectorat par un conseil élu d’enseignants, contrat annuel d’objectifs et de moyens...

14 mars 2016 Version imprimable de cet article Version imprimable

"Je propose de créer un conseil éducatif d’établissement, composé d’une dizaine de professeurs élus par leurs pairs. Ce conseil choisirait ensuite le chef d’établissement sur une liste établie par le recteur."
C’est l’une des mesures phares annoncées par Alain Juppé, au cours de son échange avec Pascal Bouchard au Salon européen de l’éducation, le 12 mars, Développant les principales propositions contenues dans son livre "Mes Chemins pour l’Ecole", il a insisté sur l’autonomie des établissements, qui bénéficieraient d’une annualisation et d’une globalisation des moyens et qui seraient soumis à "un contrat d’objectif et de moyens avec l’éducation nationale".
Il ne considère pas que la mise en concurrence des établissements constitue un risque : il n’est pas mauvais que ce qu’ils proposent plaise aux parents. Revendiquant son attachement à la pensée libérale, il considère que l’intérêt collectif n’est pas différent de la somme des intérêts individuels, en matière d’éducation comme en économie, mais pour lui, l’assouplissement de la carte scolaire sera l’aboutissement d’un processus, non un point de départ.

Il souhaite "mettre le paquet sur l’enseignement primaire". Après avoir confirmé qu’il augmenterait le salaire des enseignants du primaire de 10%, Alain Juppé propose d’alléger les effectifs et de "tendre vers la moyenne de l’OCDE qui est environ de 15 élèves pour un enseignant", au moins en maternelle et au CP. Pour financer cette mesure, il souhaite "alléger les heures d’enseignement dans l’enseignement secondaire", constatant, que "dans le secondaire, nos enfants ont 10 à 20% de cours de plus que tous ceux qui les entourent".
Il compte aussi prendre sur les options. Il ajoute : "On ne va pas bouleverser les choses en une année scolaire, si on veut redéployer les effectifs du secondaire sur le primaire, ça prendra évidemment plusieurs années. Et nous commencerons d’une manière progressive par des expérimentations". Interrogé sur la gestion d’éventuels conflits, le candidat à "la primaire de la droite et du centre", il estime que les enseignants sont davantage ouverts au dialogue que leurs organisations syndicales.

Interrogé sur le développement du numérique à l’école, Alain Juppé souligne : "le numérique n’est pas un choix, il va irriguer toute notre existence, c’est un outil précieux". Il envisage de développer les formations dans ce domaine et il n’est pas hostile à "la création d’un CAPES du numérique".

Une Agence de l’évaluation éducative
Regrettant l’absence de gestion des ressources humaines dans l’éducation nationale, il souhaite organiser "une progression de carrière, une diversification, un enrichissement des fonctions et un développement des postes à profil". Il annonce la création d’une "Agence de l’évaluation éducative" qui serait indépendante du ministre" et qui aurait pour mission de "définir les critères d’évaluation des enfants" mais aussi d’évaluer "les établissements, le respect des contrats d’objectifs et de moyens ; les enseignants et les expérimentations".

A propos de l’orientation, Alain Juppé insiste sur "l’information précoce, notamment si on veut lever beaucoup de verrous à l’apprentissage et à l’alternance". C’est une priorité absolue : "Il faut qu’une information précoce sur les entreprises dans les collèges soit mise à la disposition des enfants, des enseignants, des familles pour qu’ils sachent quelles sont les filières dans lesquelles on peut s’épanouir et trouver du boulot y compris les filières manuelles qui ne doivent pas être stigmatisées par rapport à d’autres". Et il tient à un collège commun à tous les élèves.

Il annonce la parution prochaine d’un "cahier spécial sur l’enseignement supérieur et la recherche".
Extrait de [touteduc.fr} du 13.03.16 : Alain Juppé souhaite "alléger les heures dans l’enseignement secondaire"

Répondre à cet article