> Les Positions de l’OZP > 2 - Toutes les prises de position de l’OZP > Entretien avec Marc Douaire, président de l’Observatoire des zones (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Entretien avec Marc Douaire, président de l’Observatoire des zones prioritaires (Ouest-France)

23 mars 2015 Version imprimable de cet article Version imprimable

L’éducation prioritaire s’occupe des enfants les plus éloignés de la réussite scolaire à cause de leur situation sociale.

La France est le pays européen où l’origine sociale détermine le plus la réussite scolaire. La nouvelle éducation prioritaire a l’ambition de corriger ces inégalités.

Entretien avec Marc Douaire, président de l’Observatoire des zones prioritaires.

Une nouvelle carte de l’éducation prioritaire était-elle nécessaire ?Oui car la carte était inchangée depuis la naissance des zones prioritaires en 1982. Au fil des années, elle était devenue illisible avec un empilage de situations prioritaires… Il était urgent de remettre l’éducation prioritaire dans les territoires où il y a de telles poches de pauvreté et de ghettoïsation que le service public ne peut plus fonctionner (2).

Le fameux « apartheid territorial, social, ethnique » dont a parlé Manuel Valls après les attentats ?Le terme apartheid est un peu fort. Cependant, on peut parler de ségrégation spatiale, sociale et scolaire. Il y a des territoires dans notre pays qui sont des concentrations urbaines d’inégalités et où les enfants sont dans une situation sociale qui les place le plus loin des critères de la réussite scolaire. Ce sont ces territoires que visait Alain Savary, ministre de l’éducation en 1981, en créant les zones d’éducation prioritaires (ZEP). Ce sont eux que vise aujourd’hui ... [...]

Accédez à l’intégralité de l’article en achetant le journal numérique du 23 Mars 2015

Extrait de ouest-France.fr du 23.03.15 (article payant) : Une éducation prioritaire pour une école plus juste

Répondre à cet article