> 6 - ACTEURS et POSITIONS > POSITIONS > Positions politiques > Le décret sur le métier (suite) : Bellaciao, mouvement de la "gauche (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Le décret sur le métier (suite) : Bellaciao, mouvement de la "gauche anticapitaliste", estime que la pondération en REP+ "se paiera d’obligations et tâches diverses" et dénonce les missions de coordination (de niveau, de cycle...)

26 mars 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

LETTRE DE LIAISON
des militants combattant pour le FRONT UNIQUE des syndicats de l’enseignement public

Le projet de décret Peillon détruit nos garanties statutaires ; il liquide les décrets de 50 et transforme les enseignants en personnels taillables et corvéables à merci.

POUR LE RETRAIT DU PROJET DE DECRET PEILLON.

[...] . Pour ce qui est des collèges, la « pondération horaire » dont bénéficieront les profs des établissements REP + (en nombre très réduit : 102 à la rentrée) se paiera pour eux d’obligations en matière de réunions et tâches diverses en dehors des cours multipliés à l’infini ; et pour les autres collèges par une dégradation en matière de moyens, de taux d’encadrement, etc.

[...] L’article 2 donne déjà un pouvoir exorbitant aux chefs d’établissement en matière de nouvelles obligations imposées aux collègues. Mais en outre, ils pourront distribuer des allègements de services à certains collègues chargés de « missions particulières ». C’est ce qu’indique l’article 3 : « Les enseignants peuvent s’ils le souhaitent, au titre d’une année scolaire exercer des missions particulières au niveau de l’établissement, et au niveau académique sous l’autorité du recteur....(Ils) peuvent bénéficier d’un allègement de leur service d’enseignement attribué sur décision du recteur.... Lorsque la mission est réalisée au niveau de l’établissement, la décision du recteur intervient après proposition du Conseil d’administration. ». Voilà donc les CA (où siègent des collègues) chargés de distribuer quelques menus avantages à quelques autres... voire à eux-mêmes !
Il s’agit de créer une nouvelle catégorie d’enseignants qui auront éventuellement une fonction d’encadrement des autres. C’est ce qu’indique le mieux la lettre au Premier ministre de Peillon, qui accompagne le projet de décret, citant parmi ces « missions particulières » : « coordination de discipline, coordination d’un cycle ou d’un niveau d’enseignement... ou toute autre responsabilité proposée par le conseil pédagogique et arrêtée par le chef d’établissement. » En clair, dans les établissements scolaires, voici venu le temps des chefs d’établissement tout puissants et de leurs caporaux.

Extrait de bellaciao.org du 23.03.14 : Lettre de liaison N° 230 - 23 mars 2014

Répondre à cet article