> ACTEURS et PARTENAIRES (Identité et Statut) > Chercheurs (Positions) > L’éducation prioritaire et la gouvernance : des principes à étendre à (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’éducation prioritaire et la gouvernance : des principes à étendre à l’ensemble du système (Jean-Pierre Véran) ?

7 janvier 2014 Version imprimable de cet article Version imprimable

Sur le blog de Jean-Pierre Véran

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a présidé le 18 décembre dernier un quatrième comité interministériel de modernisation de l’action publique (Cimap). Ce même jour a été discuté le résultat d’évaluations décidées lors de précédents Cimap. Parmi elles, celles concernant l’Education prioritaire dont le rapport de diagnostic a été remis le 17 juillet[1].

Dans ce rapport, nous nous attarderons sur un élément de la dernière partie, consacrée aux leviers d’action possible pour une éducation prioritaire plus efficace : il s’agit des leviers relatifs aux ressources humaines.

[...] Il ne s’agit de rien moins que de sortir résolument d’un système administré pour lui substituer une école gouvernée. Non pas par un pouvoir étatique tout puissant, mais selon les principes de la gouvernance démocratique qui donnent à chacun voix au chapitre et responsabilité. Responsabilité individuelle et collective des personnels, des parents et des élèves, des collectivités comme de l’Etat, des partenaires de l’action éducatrice. Encouragement à l’autonomie et l’initiative de tous, dans le cadre des principes républicains d’égalité et de fraternité, si malmenés dans une école qui pour l’heure accroît les inégalités scolaires corrélées aux inégalités sociales, au lieu de les réduire.

Extrait de blogs.mediaprt.fr du 06.01.14 : Education prioritaire : des principes valables partout

Répondre à cet article