> INEGALITES SCOLAIRES (et Lutte contre les) > Ouverture sociale > Les cordées de la réussite > Cordées de la réussite (Actions locales et académiques) > Bilan de 6 années de cordée de la réussite au lycée Feyder d’Epinay-sur-Seine (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Bilan de 6 années de cordée de la réussite au lycée Feyder d’Epinay-sur-Seine (93) ; pionnier en 2008 et maintenant conventionné avec une dizaine d’établissements du supérieur

3 septembre 2013 Version imprimable de cet article Version imprimable

Le lycée Feyder d’Épinay-sur-Seine (93) a été l’un des pionniers en matière de dispositifs "Égalité des chances". Huit ans après avoir adopté les premières conventions Sciences po et ESSEC, cet établissement dresse un bilan plutôt positif, quoique pas spectaculaire. Reportage

Rien de très surprenant. Ce lycée de Seine-Saint-Denis côtoie de longue date ces deux écoles réputées de l’enseignement supérieur. C’est là qu’a été lancé en 2008 le label des "Cordées de la réussite". Et depuis plus de huit ans, sous l’impulsion de son proviseur de l’époque, Jean-François Bourdon, cet établissement est en première ligne sur les dispositifs "Égalité des chances". Il est aujourd’hui en convention avec Sciences po Paris, l’ESSEC, les universités Paris-Nord (Villetaneuse) et Paris-Dauphine, le CNAM, l’IUT (institut universitaire de technologie) de Bobigny (93) et plusieurs instituts de formation aux soins infirmiers, entre autres.

[...] Ce qui importe, c’est que ces dispositifs ont changé l’image et l’attractivité du lycée qui n’est plus fui par les familles. Désormais, il existe une véritable dynamique auprès de chaque élève." À confirmer d’une rentrée à l’autre. [...] "L’effet de dissémination n’est pas forcément spectaculaire. Mais l’émulation se joue au niveau individuel, entre camarades de classe et au sein d’une même fratrie."

Extrait de educpros.fr du 30.08.13 : Égalité des chances : la démocratisation impossible ? Le lycée Feyder sous l’effet "égalité des chances"

Note du QdZ : Ce lycée ne figure pas dans les diverses listes de "lycées prioritaires".

Répondre à cet article