> ACTEURS /POSITIONS > POSITIONS > Positions syndicales > La loi d’orientation adoptée à une large majorité par le CSE. L’éducation (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

La loi d’orientation adoptée à une large majorité par le CSE. L’éducation prioritaire est citée parmi les motifs de l’abstention de la FSU

17 décembre 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Ce n’est certainement pas le commencement de la fin, peut-être même pas la fin du commencement. Mais Vincent Peillon a sauté un obstacle le 14 décembre en faisant adopter haut la main par le Conseil supérieur de l’éducation (CSE) le projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’Ecole.

[...] Interrogé par le Café pédagogique, Sébastien Sihr, secrétaire général du Snuipp Fsu, estime que "le refondation reste au milieu du gué". Il souligne des mesures qui vont dans le bon sens comme la priorité au primaire, la redéfinition de la maternelle, les 60 000 postes ou la formation des enseignants. Mais il estime que "des sujets déterminants restent en chantier" comme la maquette des Espé, l’adaptation des nouveaux masters au primaire, la place de l’éducation prioritaire , l’avenir des Rased, la redéfinition du métier.

[...] L’adoption de la loi a été facilitée par le fait qu’elle reste modeste dans son contenu, même si son annexe laisse voir un projet ambitieux pour l’Ecole. La plupart des décisions conflictuelles, comme les rythmes scolaires ou la définition du socle commun, relèvent du domaine du décret d’application ou de l’arrêté et ne sont donc pas incluses dans la loi.

Extrait de cafepedagogique.net du 17.12.12 : Le CSE adopte la loi d’orientation

 

La FSU "considère qu’un certain nombre d’orientations données dans ce projet et la confirmation des 60 000 créations d’emplois vont dans le bon sens", mais elle attend que "le Ministre de l’Éducation nationale apporte des précisions sur la politique éducative qu’il entend concrètement porter pour assurer son objectif d’élévation du niveau de formation et de réussite pour tous les élèves", demande "des réponses précises sur l’avenir de l’orientation scolaire, de ses personnels et de leurs missions" ainsi qu’un "agenda de négociations précisant les chantiers qui seront menés dans les prochains mois et le calendrier de travail" sur l’école primaire, la réforme du collège et du lycée, l’éducation prioritaire, la carte scolaire, l’orientation scolaire, les évolutions des métiers et des pratiques professionnelles, la formation, le pilotage et l’administration du système éducatif, la revalorisation des personnels et de leurs carrières…

Extrait de touteduc.fr du 14.12.12 : La refondation de l’Ecole au CSE : les positions de la FAEN, de la FNEC, de la FSU, d’E&D, du SE, du SGEN, du CRAP

 

Le communiqué de presse de la FSU daté du 14.12.11 à l’issue de la réunion du CSE

[...] Il n’y a pas de temps à perdre. Il nous faut dès à présent, préparer la rentrée 2013 et ouvrir les différents chantiers à mener : mise en œuvre de la priorité au primaire, avenir des Rased, collège pleinement inscrit dans le second degré, réforme des lycées, éducation prioritaire, formation, missions des personnels et évolutions des métiers, pilotage et administration du système éducatif.

Répondre à cet article