> AGENDA > Archives Agenda 2012 (avec quelques comptes rendus) > Les COMPTES RENDUS de la 5ème Journée AFEV du refus de l’échec scolaire le 19 (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les COMPTES RENDUS de la 5ème Journée AFEV du refus de l’échec scolaire le 19 sept. 2012, Thème : Le décrochage

18 septembre 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Les COMPTE RENDUS DE LA JOURNEE

Fait-on vraiment tout pour lutter contre l’échec scolaire ? Pour l’AFEV, qui organisait le 19 septembre sa "5ème Journée du refus de l’échec scolaire", à coup sur, non. Les experts invités par l’Afev se sont empressés d’expliquer ce qu’il faudrait faire.

[Le Café pédagogique du 20.09.12 : AFEV : L’échec scolaire "énormément toléré" en France ?

 

L’interview de l’une des intervenantes : Colombe BROSSEL, Adjointe au Maire de Paris chargée de la vie scolaire et de la réussite éducative

 

Et si on parlait de "persévérance scolaire" au lieu de "décrochage" ? Chaque jeune n’a-t-il pas besoin d’encouragements tous les jours ? Ces questions ont été posées hier 19 septembre lors du débat organisé par l’AFEV, pour la "5ème journée du refus de l’échec scolaire" par un universitaire canadien et reprise par Frédéric Bourthoumieu, président de l’ANARE (Association nationale des acteurs de la réussite éducative). Un intervenant explique qu’à Bruxelles, on cherche à placer les jeunes sur des "chemins de traverse" avant de s’attaquer à leurs difficultés. "Celui qui arrive deux heures en retard à son rendez-vous, on commence par lui proposer une douche, un repas, un temps de repos, et on n’évoque les causes de son retard qu’une fois un climat de confiance rétabli." Colombe Brossel (mairie de Paris) indique que dans la capitale, 800 collégiens sont considérés comme de "grands absentéistes", et elle évoque des jumelages entre collèges et centres sociaux pour venir en appui à des parents qui parfois ne savent pas comment prendre rendez-vous avec un enseignant.

George Pau-Langevin voit dans le décrochage "une des manifestations des limites de notre système éducatif". La ministre en charge de la réussite éducative rappelle qu’il existait autrefois un Conseil national de l’innovation et de la réussite scolaire, et estime qu’il y a là une piste sur laquelle "il faut travailler". Elle estime aussi qu’il faut revoir les mécanismes de l’orientation, pour qu’elle ne se fasse plus en fonction des places disponibles, mais en tenant compte des aptitudes et des envies des jeunes.

Christophe Paris, le directeur général de l’AFEV, se demande si la société française à envie de modifier son système scolaire pour prendre en compte les 20 % d’élèves à qui il ne profite pas. [...]

Tout Educ du 20.09.12 : Et si on parlait de "persévérance scolaire" au lieu de "décrochage" ? (Débat de l’AFEV, 5ème journée du refus de l’échec scolaire)

L’Association de la Fondation Etudiante pour la Ville (AFEV), en partenariat avec Trajectoires-Reflex et une trentaine d’organisations, organise le 19 septembre 2012 la cinquième journée nationale consacrée au refus de l’échec scolaire.

Lire la présentation des programmes de la journée 2012

Le texte de cadrage. Le décrochage : un révélateur des failles de notre société.

 

Le pré-programme du débat organisé à Paris

Mercredi 19 septembre 2012
de 14h à 18h

Débat animé par Emmanuel Davidenkoff,
directeur de la rédaction de l’Étudiant

La MAS, Paris 13e arrdt
En présence de Nathalie Mons et Vikash
Dhorasoo, parrains de la

13h30 Accueil du public

14h00 Ouverture
George Pau Langevin, ministre en charge de la
réussite éducative (sous réserve)
Thibault Renaudin, secrétaire national de l’Afev
14h10 Présentation du « Baromètre du rapport à
l’école des enfants des quartiers populaires » et de
l’enquête décrocheurs.
Valérie Pugin de Trajectoires-Reflex
Catherine Blaya, professeur de sociologie à
l’université de Bourgogne

14h45 Facteurs et effets du décrochage
Patrice Huerre, pédopsychiatre
Maryse Esterle, sociologue , maître de conférences
à l’IUFM du Nord-Pas-de-Calais
Benjamin Moignard, maître de conférences en
sociologie. Observatoire Universitaire International
de l’Education et de la Prévention

15h15 Echanges avec la salle - Pause

15h40 Qu’est-ce qui fait raccrocher ?
- Innover pour faire raccrocher ou prévenir le décrochage : la Fespi établissements publics innovants
- Prévenir le décrochage scolaire en milieu scolaire
dit « ordinaire »
- L’apport des non-professionnels : témoignages
vidéo de jeunes en service civique de l’Afev

16h10 Echanges avec la salle - Réaction des
parrains

16h25 Comment ça se passe ailleurs ?
Michel Perron, professeur à l’Université du Québec
à Chicoutimi
Claude Coste Charreyre, FREREF
Claude Antilla, experte pour la direction nationale
de l’enseignement finlandais

17h00 En finir avec le décrochage scolaire : une affaire
de volonté politique ? Que peuvent les collectivités ?
Colombe Brossel, adjointe au Maire de Paris chargée
de la vie scolaire et de la réussite éducative
Guillaume Balas, président du groupe socialiste au Conseil régional d’Ile-de-France

17h20 Conclusion
Christophe Paris, directeur général de l’Afev

Contact Afev :
pole.national@afev.org - 01 40 36 01 01
en partenariat avec www.refusechecscolaire.org

Inscriptions OBLIGATOIRES :

Communiqué de l’AFEV du 06.09.12

Le site de l’AFEV

 

Le 4ème baromètre annuel du rapport à l’école des enfants des quartiers poulaires

 

L’OZP, comme chaque année, est partenaire de la manifestation (voir les différents logos).

 

Journée du refus de l’échec scolaire dans le Val-d’Oise

Le décrochage scolaire, comprendre et agir

À la MDE du Val-d’Oise, le mercredi 19 septembre 2012. Ateliers de 9 h à 12 h 30. Conférence à 20 h.

Une journée co-organisée par l’association internationale Aide et Action, la Maison départementale de l’éducation du Val-d’Oise, VEI et l’Afev.

Le programme

Répondre à cet article