> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 8 types de documents > Educ. prior. (Annuaires) > Annuaires (Archives) > Annuaires PAR ACADEMIE des réseaux Education prioritaire et politique de la (...) > Deux listes complémentaires d’écoles et établissements intégrés à ECLAIR à la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Deux listes complémentaires d’écoles et établissements intégrés à ECLAIR à la rentrée 2011 et à la rentrée 2012 (BO du 24 mai 2012)

25 mai 2012 Version imprimable de cet article Version imprimable

Programme Éclair
Complément à la liste des écoles et des établissements scolaires publics inscrits dans le programme
NOR : MENE1200172A
arrêté du 26-4-2012
MEN - DGESCO B3-2

Extrait de education.gouv.fr du 24.05.12 : Programme Eclair

 

Note du Quotidien des ZEP :
Cette liste complémentaire comprend essentiellement des écoles élémentaires et maternelles, avec quelques collèges et lycées.

Relevons que

A la rentrée 2011, l’académie de Versailles a compté 11 écoles (dont 10 en maternelle !) supplémentaires en ECLAIR. l’académie de Lyon 4 écoles, la Guadeloupe 2 écoles et l’académie d’Orléans 1 LP (à Dreux).

 

A la rentrée 2012, Mayotte, nouveau département, participe désormais à Eclair avec 32 écoles et 3 collèges
L’académie de Montpellier se verra ajouter en Eclair 3 collèges, 1 LP et 23 écoles.

A la rentrée 2012 entreront également en Eclair
4 internats d’excellence de plein exercice à Cachan, Sourdun, Douia et Montpellier.
2 lycées expérimentaux "Sciences-Po" (en Moselle)

D’après nos calculs, ECLAIR comprendra à la rentrée 2012
303 collèges (297+6)
32 lycées (28+4)
2189 écoles (2116+70+3 (ajout BO du 07.06) )
4 internats d"’excellence
Soit un total de 2528 écoles et établissements

Relevons également que cet arrêté publié au BO du 24 mai est daté du 26 avril 2012.

 

La précédente liste ECLAIR publiée au BO du 07.07.11

 

Commentaire du Monde (édition papier) du 26.05.12 : "Difficile de changer le cours d’une rentrée préparée par la droite... Le nouveau ministre ne s’est, pour l’heure, pas exprimé sur le devenir de ce programme."

Répondre à cet article