> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > Climat scolaire, Harcèlement > Climat, Harcèlement (Autres positions) > Les jeux violents en ZEP ne sont pas forcément les plus dangereux. Interview (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Les jeux violents en ZEP ne sont pas forcément les plus dangereux. Interview d’une présidente d’association

8 juin 2011 Version imprimable de cet article Version imprimable

Notre association APEAS, qui regroupe une cinquantaine de membres actifs, des parents d’enfants accidentés par strangulation, des associations, des médecins, des membres de l’Education nationale, s’intéresse aussi [en dehors du jeu du foulard, ndlr] au "petit pont massacreur". De quoi parle-t-on ? Des jeunes qui regardent à la télévision du catch et qui veulent reproduire la même chose le lendemain à l’école. Cela, c’est surtout des écoliers du primaire. Mais aussi dans les collèges. Et ceux des ZEP ne sont pas forcément les plus dangereux. Le souci ? Ces enfants n’ont souvent pas conscience des conséquences légales. Les parents des victimes peuvent porter plainte après l’accident et les enfants ne le savent pas.

Extrait de atlantico.fr du Jeu du foulard, jeu de la mort

Répondre à cet article