> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Types de documents > Educ. prior. (Dossiers et Guides) > A la rentrée, 5 chantiers en éducation, dont les CLA (Banque des (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

A la rentrée, 5 chantiers en éducation, dont les CLA (Banque des territoires/Localtis)

5 août

Un cartable de rentrée bien rempli pour les acteurs de l’éducation

La rentrée scolaire va être l’occasion pour les acteurs de l’éducation de mettre ou remettre sur le métier des travaux concernant tous les sujets. Recrutement, AESH et inclusion, bâti, cantine, numérique éducatif et éducation prioritaire : collectivités et ministère vont devoir travailler main dans la main dès septembre.

[...] Contrats locaux d’accompagnement : douze nouvelles académies concernées
Autres réformes de fond : la refonte de l’éducation prioritaire et le développement d’expérimentations en tous genres pour sortir des impasses dans lesquelles l’école française est plongée depuis des décennies : la baisse de niveau à l’échelle internationale et l’incapacité à résorber les inégalités sociales. L’idée prédominante ces dernières années est de décloisonner les zones prioritaires, tant sur le plan géographique – en incluant certains territoires ruraux ou des écoles orphelines aux dispositifs accompagnés – que sur le plan institutionnel, en faisant appel à l’écosystème éducatif dans son entier pour accompagner les jeunes à construire leur avenir. Si ce dernier aspect des politiques éducatives a connu une accélération depuis trois ans avec les cités éducatives, l’éducation prioritaire proprement dite est en pleine mue. Les premières évaluations des contrats locaux d’accompagnement (CLA) ont convaincu leurs promoteurs d’élargir l’expérimentation à douze nouvelles académies à la rentrée 2022. À terme, ils devraient remplacer les actuels réseaux d’éducation prioritaire (REP).

Extrait de banque des territoires.fr du 27.07.22

Répondre à cet article

1 Message

  • accroite le controle sur la vie privée des femmes en familialisant les ressources et en généralisant le statut discriminant de cohabitant.

    creer par le vote d’une loi une inégalité de droit qui permettra au conseil généraux de manger leurs pauvres à la sauce locale

    porter un coup fatal à la laicité par l’immiction d’associations caritatives religieuse dans la vie privée des plus pauvres (encore une fois des femmes puisque nous sommes les plus concernées par la précarité)

    dans les fait trouver un réservoir de main d’oeuvre à bas prix et la forcer à executer les boulots les plus sordides, et les plus mal payes en dissimulant la baisse du prix du travail !!!

    Le projet du MEDEF et de Martin Hirsch :

    Nous faire traverser le périphérique les yeux bandés !!

    Certain(e)s d’entre nous néanmoins les ont gardés ouverts.

    Répondre à ce message