> POLITIQUE VILLE > PLAN ESPOIR BANLIEUES 2008-2009 (archives) > Déclarations gouvernementales sur l’ensemble du plan Banlieues > Fadela Amara défend à nouveau le bilan du plan Banlieues, prône une réforme de (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Fadela Amara défend à nouveau le bilan du plan Banlieues, prône une réforme de la DSU et souhaite que la politique de la ville dépende du Premier ministre ou devienne un ministère à part entière. "Je veux faire émerger l’élite des quartiers populaires"

12 mars 2010 Version imprimable de cet article Version imprimable

Aujourd’hui cette aide d’un milliard d’euros [la DSU] est répartie sur 800 agglomérations. Or selon moi, quelques unes d’entre elles ne devraient pas en bénéficier afin de mieux doter les villes les plus en difficultés. On ne peut pas considérer de la même manière une commune entièrement pauvre et une grande agglomération qui compte quelques îlots de pauvreté.

(...)
Voilà pourquoi nous avons mis en place l’accompagnement éducatif, les cordées de la réussite, les Internats d’excellence pour que les enfants des familles modestes puissent entrer aussi dans les grandes écoles. Je veux faire émerger l’élite des quartiers populaires.

Extrait de capital.fr du 11.03.10 : La France est dirigée par une caste qui refuse de s’ouvrir aux autres

Répondre à cet article