> VIE SCOLAIRE : Climat, Décroch., Internats, Rythmes, Santé > DECROCHAGE > Ecoles deuxième chance (E2C), EPIDE, Service Civique > Nicolas Sarkozy devant le Congrès à Versailles met en avant les écoles de la (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Nicolas Sarkozy devant le Congrès à Versailles met en avant les écoles de la deuxième chance et les internats d’excellence

23 juin 2009 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait de lemonde.fr du 23.06.09 : l’éducation, un bouclier anti-exclusion

A mi-mandat, le président n’annonce plus d’amélioration globale du système scolaire, mais se concentre sur les exclus. "Je veux que l’on propose une solution à tous les adolescents qui sortent du système scolaire à 16 ans sans rien (...). Je souhaite que l’Etat prenne à sa charge, dans des internats d’excellence, les enfants de milieu modeste qui ont le goût de l’étude."

(...)
A quoi s’ajoute son idée de développer les écoles de la deuxième chance. Une approche très sociale mais qui ne convainc pas le secrétaire général de l’Union des syndicats autonomes (UNSA), Patrick Gonthier, qui préférerait "qu’on se batte contre les 120 000 sorties annuelles sans diplôme...".

Lire l’article intégral

 

Extrait de liberation.fr du 23.06.09 : Ecole : des vœux d’« excellence »

Sarkozy souhaite lutter contre l’échec et relancer l’apprentissage.

« Je souhaite que l’on propose une solution à tous les adolescents qui sortent du système scolaire à 16 ans sans rien »

Lire la suite de l’article

 

Extrait de lesechos.fr du 23.06.09 :

Pour les adolescents de moins de 16 ans qui sortent sans diplôme du système éducatif, Nicolas Sarkozy a évoqué les « écoles de la deuxième chance ». Or en avril dernier, dans son discours sur les jeunes, le président de la République avait déjà promis 7.200 places supplémentaires dans ces écoles pour des jeunes faiblement qualifiés, dans le cadre d’un partenariat avec les régions.

(...)

Parmi les autres propositions de cette commission [Hirsch] figure, notamment, le développement des internats d’excellence, également mentionné par le président de la République hier.

Lire l’article intégral

 

Voir aussi le reportage d’Europe 1 sur les internats d’excellence

 

Le discours intégral du président (page 9 le passage sur l’éducation)

&nbsp

Note du QdZ : Ces deux mesures figurent dans le plan Espoir banlieues dès son lancement.
Elles devraient faire partie également des propositions du Livre vert de la commission Hirsch de concertation sur la jeunesse qui doit être rendu public prochainement.

Voir la fiche de de l’espace Espoir banlieues sur les écoles de la deuxième chance

Voir la fiche de l’espace Espoir banlieues sur les internats d’excellence

Enfin, précisons que les internats d’excellence s’adressent aussi bien à des collégiens qu’à des lycéens , "élèves issus des établissements des zones d’éducation prioritaire et des quartiers de la politique de la ville". La fiche annexe 1 qui accompagne la circulaire du 28.05.09 le montre clairement.

Répondre à cet article

1 Message

  • Votre note indique que ces deux mesures n’ont rien de nouveau. En effet, c’est le cas.

    Mais elle ne rappelle pas également :

    - que ce président a une politique de restriction jamais vue de moyens pour l’Education nationale,

    - que l’application de ces deux mesures sont marginales, voire infimes, dans le système scolaire.

    A lire le "Quotidien des ZEP" aujourd’hui on a l’impression que notre Président est préoccupé par les élèves de l’éducation prioritaire (selon votre titre éclatant sur le Congrès de Versailles) et qu’il a annoncé des mesures essentielles à ce sujet. Pour ma part, j’ai lu ce discours et en ai été très déçu : dans notre domaine, il n’y a rien eu, du vide, c’est tout. Pourquoi l’OZP assure-t-il ainsi la promotion présidentielle ? Vous auriez pu titrer "Rien de nouveau pour les ZEP dans le discours présidentiel". Et votre note aurait pu replacer ces annonces dans le contexte général et chiffer les élèves concernés, soit, sans doute 0,01% des élèves ou alors 0,001 %.

    Le "Quotidien des ZEP" devrait se méfier de la communication présidentielle et rester prudent : nous connaissons l’indépendance réelle de ce quotidien mais ce n’est pas l’apparence qu’il donne ici.

    Répondre à ce message