> AGENDA > Site OZP. Archives d’articles non indexés (2004-2008) > année 2005 > février > 01/02 - A Caen, les « 3 ans » pris en compte dans les ZEP seulement.

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

01/02 - A Caen, les « 3 ans » pris en compte dans les ZEP seulement.

3 février 2005 Version imprimable de cet article Version imprimable

A Caen, les « 3 ans » pris en compte dans les ZEP seulement.

Extrait de maville.com du 01.02.05 : Fermetures de classe
Là où ça coince : huit classes de maternelle et élémentaire menacées à la rentrée.

Huit fermetures de classe sont prévues à Caen dont une conditionnelle. Pour l’instant, deux écoles se mobilisent : la maternelle Trégore à la Folie-Couvrechef et l’élémentaire Millepertuis dans le quartier Demi-Lune/Sainte-Thérèse. La dernière mouture de la carte scolaire est négociée aujourd’hui.

« Il faut arrêter ces coups durs. Les effectifs se stabilisent depuis deux ans, mais nous avons quand même des mesures de fermeture », se désole Sonia de la Prôvoté, maire adjoint aux affaires scolaires.

Même si les mesures ne sont pas publiques, les écoles savent à quoi s’en tenir. Quatre classes sont sur la sellette en maternelle à Guynemer, Restout, Jean-Racine et Trégore. Trois sont menacées en élémentaire à la Haie-Vigné, à Lemière et aux Millepertuis. Enfin, une fermeture conditionnelle est proposée à l’élémentaire Bicoquet, si le nombre d’élèves est suffisant à la rentrée, après comptage, la classe sera maintenue.

Des écoles, via les parents d’élèves et leurs représentants, essaient de faire pression depuis une dizaine de jours. L’adjointe au maire suit de près les dossiers : « Je suis en contact direct avec les Millepertuis et je recevrai une délégation de l’école Trégore. Un courrier sera envoyé à l’inspection académique dans la semaine. Nous ne voulons pas que les écoles de quartier se dépeuplent. »

Bataille de chiffres

Tous les ans, la carte scolaire provoque des remous et des batailles de chiffres. L’inspection académique avance les siens, les parents d’élèves effectuent leurs propres calculs, la mairie a aussi ses chiffres... Comment s’y retrouver ? « Nous avons des estimations des naissances dans chaque quartier pour les entrées en maternelle, indique l’adjointe. Nous prenons aussi en compte les nouveaux habitants via les constructions de logements. Ou bien les familles en foyers d’urgence. » Des éléments que l’inspection académique ne possède pas, « mais en règle générale, nous sommes écoutés ».

Autre enjeu : l’accueil des plus petits. Les enfants de moins de 3 ans sont pris en compte dans les ZEP, pas ailleurs. « Mais certains quartiers ont des compositions proches de ceux classés en Zone d’éducation prioritaire. »

Du côté syndical, le SNUipp se réjouit que, cette fois, aucune fusion d’école n’ait été envisagée. A contrario, le syndicat aimerait que plusieurs critères pèsent dans la balance : la tradition d’accueil des moins de 3 ans comme à Trégore, et les dérogations pour des enfants dont les parents travaillent en centre-ville. « Elles sont nombreuses à Bicoquet et Lemière. »

Isabelle LÊ.

Répondre à cet article