> EDUCATION PRIORITAIRE > EDUC. PRIOR. Les 10 types de documents > Educ. prior. Actions de formation et Formation > Educ. prior. Formation (Généralités) > L’éditorial de « L’Expresso » craint que la future formation des enseignants ne (...)

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

L’éditorial de « L’Expresso » craint que la future formation des enseignants ne les laisse « désarmés face aux difficultés du métier en ZEP »

29 mai 2008

L’éditorial de L’Expresso du 29.05.08 :

Une formation sacrifiée

Le plan de formation des enseignants dévoilé par Le Monde, s’il s’avérait confirmé, serait un mauvais coup porté à l’Ecole et particulièrement à l’enseignement des couches populaires.

Il faut d’abord marquer qu’il isolerait encore davantage la France en Europe. La formation strictement professionnelle (non disciplinaire) occupe généralement chez nos voisins environ la moitié du temps de formation. C’est le cas par exemple en Finlande (50%). La France se singularise déjà avec la formation professionnelle la plus faible d’Europe (13%). Sa quasi-suppression au profit d’un allongement de la formation universitaire achèverait de nous singulariser. C’est dire que la remise en question de cette formation professionnelle ne se pose qu’en France. Partout ailleurs on cherche à professionnaliser davantage la formation et à ne pas la séparer de la formation théorique.

Ce mouvement général ne résulte pas du hasard. Il est lié à la démocratisation scolaire et à l’arrivée dans les établissements d’élèves éloignés de la culture scolaire traditionnelle. C’est parce que l’Ecole s’adresse à tous qu’elle a besoin de maîtres capables de se faire comprendre d’enfants très différents des bons élèves d’autrefois, des enseignants d’aujourd’hui.

L’arrivée dans les établissements populaires des nouveaux maîtres frais émoulus des universités mais désarmés face aux difficultés du métier en ZEP, ne pourra que créer des difficultés supplémentaires à ces établissements. La faiblesse de la formation des enseignants se retournera davantage contre les enfants des quartiers populaires que contre ceux des familles favorisées, mieux adaptés à l’Ecole et scolarisés dans des établissements à faible turn over.

Réactionnaire sur le terrain pédagogique, la réforme projetée de la formation des maîtres serait aussi l’enterrement du droit à l’éducation pour tous.

Les liens de « L’Expresso » suite à cet éditorial :

La formation des maîtres en Europe

Une synthèse de l’INRP

Sur le Café, le métier d’enseignant

Sur le Café, dossier sur la formation des enseignants

Lire aussi sur ce sujet l’article du Monde

Répondre à cet article