> INEGALITES, MIXITE SOCIALE, PAUVRETE, ETHNICITE.. > Mixité sociale et Carte scolaire > Mixité sociale et Carte scolaire (Positions politiques et syndicales) > Carte scolaire : premier bilan et commentaires

Voir à gauche les mots-clés liés à cet article

Carte scolaire : premier bilan et commentaires

27 juillet 2007 Version imprimable de cet article Version imprimable

Extrait du Figaro du 26.07.07 : Carte scolaire : demandes de dérogation en hausse

13 500 demandes supplémentaires ont été formulées, soit 25 % de plus que l’an dernier.

ALORS que le gouvernement avait prolongé jusqu’au 30 juin le délai d’inscription dans les établissements dans le cadre de l’assouplissement de la carte scolaire, 77 % des souhaits formulés par les parents pour les collèges ont été satisfaits contre 67 % l’an dernier et 67 % ont été acceptés pour les lycées contre 61 % l’an dernier, a affirmé hier le ministre de l’Éducation, Xavier Darcos, lors du Conseil des ministres.
Avec la prolongation de la période d’inscription des élèves dans un établissement autre que celui de leur secteur, 13 500 nouvelles demandes hors secteur (55 000 au total) avaient été formulées par des parents, soit 25 % de plus qu’en 2006. Un tiers portait sur l’entrée en classe de sixième et deux tiers sur la classe de seconde. L’instruction avait été donnée que ces demandes « soient satisfaites du mieux possible ». De grosses variations existent d’une académie à l’autre. Paris n’a ainsi enregistré que 203 demandes de dérogations supplémentaires : 1 235 dérogations y ont été accordées au total contre 1 122 en 2006, pour un même taux de satisfaction de 47 % pour 2007 et 2006.

Cinq critères prioritaires

L’académie de Versailles, la plus importante de France, a en revanche satisfait près de 80 % des demandes de dérogations, dont elle a enregistré une hausse de plus de 20 % pour la rentrée 2007. Cinq classes de collège, pour l’ensemble de l’académie, vont être créées. En revanche, conformément aux voeux du ministre, aucune classe ne sera fermée. Les établissements de Seine-Saint-Denis, où 55 % des collégiens sont scolarisés en ZEP, n’ont quant à eux enregistré que 581 demandes de dérogation supplémentaires.

Faride Hamana, le président de la principale fédération de parents d’élèves (FCPE) estime que le chiffre de 13 500 demandes « est infinitésimal si on le rapporte aux millions d’élèves concernés ». Le Snes, principal syndicat d’enseignants du secondaire, se demande pour sa part, si ce « faible » nombre de demandes ne s’explique pas par le caractère tardif de l’annonce de cet assouplissement.
Selon Xavier Darcos, qui s’exprimait sur le sujet il y a quelques jours, la décision de prolonger la période de demandes jusqu’au 30 juin, a surtout créé « des mouvements d’environ 300 demandes supplémentaires par académie qui sont conformes à nos souhaits. On a vu nos élèves boursiers intégrer de grands lycées où ils n’avaient pas été acceptés avant les mesures d’assouplissement ».

Les dérogations supplémentaires devaient cette année répondre à cinq critères prioritaires (handicapés, boursiers, raisons médicales et parcours scolaires particuliers). « Nous allons continuer à assouplir la carte scolaire dans les années à venir, confiait récemment le ministre au Figaro. Prévenus plus tôt, les parents auront davantage le temps de déposer des demandes de dérogation. Mais c’est un très bon début ».

Une évaluation qui sera faite en septembre servira de base à une concertation avec les collectivités territoriales, les syndicats de personnels et les parents d’élèves pour « desserrer l’étau de la carte scolaire d’ici trois ans ».

Marie-Estelle Pech

Répondre à cet article